Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le meilleur du théâtre et de la série "Mad Men"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arménie : l’art de la mémoire

En savoir plus

MODE

France : l’association Faber Lambert pour la valorisation des métiers rares

En savoir plus

FOCUS

Ebola : une campagne de vaccination redonne espoir à la Guinée

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les lingots d'or cachés de Jean-Marie Le Pen

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : la légalisation attendue du mariage gay

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le troisième mandat de la discorde

En savoir plus

Afrique

Libéré au Togo pour raisons de santé, Loïk Le Floch-Prigent est à Paris

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/02/2013

Sur décision du parquet de Lomé, le Français Loïk Le Floch-Prigent a été libéré mardi pour raisons de santé et a regagné Paris. L'ex-patron du groupe pétrolier Elf était détenu depuis quatre mois au Togo pour "complicité d'escroquerie".

L'ancien patron d'Elf Loïk Le Floch-Prigent, libéré mardi pour raisons médicales après cinq mois de détention provisoire au Togo où il est inculpé de "complicité d'escroquerie", est arrivé mercredi matin en France, a annoncé à l'AFP son avocat.

"Il est arrivé. C'est un immense soulagement de le savoir en France", a déclaré Me Patrick Klugman.

M. Le Floch-Prigent est arrivé vers 6H30 à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle dans un vol en provenance de Lomé, a-t-on confirmé de source aéroportuaire.

Arrêté en septembre 2012 à Abidjan puis extradé, l'ancien patron d'Elf, aujourd'hui âgé de 69 ans, avait été incarcéré au Togo dans le cadre d'une enquête ouverte en 2011 par la justice togolaise sur une plainte d'un homme d'affaires émirati.

Ses avocats et sa famille avaient plusieurs fois demandé son évacuation sanitaire d'urgence vers la France en raison de son état de santé, un appel relayé par le ministère des Affaires étrangères.

Selon ses proches, M. Le Floch-Prigent souffre de carcinomes (une forme de cancer de la peau) à la jambe qui doivent être suivis pour éviter le développement d'un cancer généralisé.

Le parquet de Lomé a annoncé mardi soir la "libération provisoire" de l'ancien grand patron "pour des raisons de santé" et précisé qu'il allait prendre dans la foulée un vol pour Paris.

"A la suite des confrontations auxquelles j'ai assisté la semaine passée, les juges togolais se sont rendus à l'évidence que son maintien en détention n'était pas nécessaire", a déclaré mercredi Me Klugman à l'AFP.

"Nous allons oeuvrer pour qu'il soit soigné au plus vite", a-t-il ajouté.

"Nous demeurons également mobilisés pour qu'il soit mis hors de cause par la justice togolaise", a-t-il ajouté, en précisant que la défense de M. Le Floch Prigent allait demander que l'homme d'affaires émirati qui l'accuse fasse l'objet d'une expertise psychiatrique.

M. Le Floch Prigent a toujours clamé son innocence, niant toute malversation.

Dans une interview à l'AFP fin janvier, il avait affirmé que cette histoire n'avait "ni queue ni tête", et accusé le plaignant d'avoir versé des pots-de-vin pour obtenir son arrestation. Il a déposé plainte en France pour corruption et le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.

AFP

Première publication : 27/02/2013

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Poursuivi au Togo, Le Floch-Prigent porte plainte contre son accusateur

    En savoir plus

  • FRANCE - TOGO

    Marlène Le Floch-Prigent : "Je veux juste que mon mari soit en vie pour se défendre"

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Extradé à Lomé, Loïk Le Floch-Prigent renoue avec les ennuis judiciaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)