Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Mali : Le Drian indécis sur le calendrier du retrait des troupes françaises

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/02/2013

Le ministre de la Défense a indiqué, mardi, que la France, présente au Mali depuis le 11 janvier pour libérer le nord du pays, envisageait le retrait de ses soldats dès le mois de mars, mais qu'un calendrier précis ne pouvait être fixé.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a jugé "difficile" de donner un calendrier
précis concernant le début du retrait des forces françaises engagées depuis le 11 janvier au Mali contre des groupes islamistes armés.

La France envisage d'entamer, dès le mois prochain, le mouvement de retrait de ses forces mais n'a pour l'heure mené aucune action en ce sens et continue à prendre pour cible des dépôts logistiques et des centres d'entraînement de djihadistes.

"C'est un peu difficile de dire, 'je commence les combats et je vais vous dire à quelle date je vais les arrêter'", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur RTL.

"Nous avons engagé cette libération du territoire, le début s'est passé très, très rapidement et nous sommes maintenant au coeur du conflit, nous sommes dans des combats très violents dans ce qu'on appelle l'Adrar des Ifoghas, la partie nord-est du Mali qu'il nous faut libérer complètement", a-t-il souligné.

Reprenant des déclarations du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, il a indiqué que "si les choses évoluent normalement, nous pourrons commencer à partir avant la fin du mois de mars".

"Dès que cette opération sera terminée, nous commencerons le retrait. Donc ça peut se produire rapidement", a-t-il dit.

Le ministre de la Défense a par ailleurs chiffré "à un peu plus de 100 millions d'euros" le coût de l'opération française au Mali depuis la mi-janvier.

"Tous ces chiffres seront publiés devant la commission des finances de l'Assemblée nationale qui est tenue informée toutes les semaines" de la situation au Mali, a-t-il dit.

Le budget annuel pour les opérations extérieures est de 630 millions d'euros. L'opération de 2011 en Libye, qui a duré sept mois, avait coûté à la France environ 300 millions d'euros.

REUTERS

Première publication : 26/02/2013

  • MALI

    Nouveaux combats entre rebelles touareg et combattants du MAA

    En savoir plus

  • MALI

    Treize soldats tchadiens et 65 djihadistes tués dans le Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Un attentat meurtrier vise les rebelles touareg, reprise des combats à Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)