Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

Meurtre de Chokri Belaïd : la mouvance salafiste pointée du doigt par Tunis

© Mehdi Chebil

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 02/12/2013

Le ministre tunisien de l'Intérieur, Ali Larayedh, a indiqué que les principaux suspects de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd sont issus de la mouvance salafiste extrémiste. Le tireur présumé est toujours en cavale.

Le parti islamiste tunisien Ennahda va-t-il finalement sévir contre les violents débordements de la mouvance radicale salafiste ? C’est la question qui se pose après la conférence de presse du ministre de l’Intérieur, Ali Larayedh, durant laquelle a été annoncée l’arrestation de quatre suspects de nationalité tunisienne issus d’un "courant religieux radical" pour leur implication présumée dans l'assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, le 6 février.

"Les 4 complices présumés sont tous issus de la mouvance islamiste"

Le ministre, appelé à diriger le prochain gouvernement tunisien, a cependant démenti les informations de l’AFP faisant état de l’arrestation du tireur présumé. Ali Larayedh s’est ainsi contenté de déclarer que l’auteur présumé des quatre coups de feu tirés à bout portant contre l’opposant tunisien était désormais "identifié et pourchassé" par la police tunisienne.

L’assassinat qui a plongé la Tunisie dans sa plus grave crise politique depuis la révolution aurait été méticuleusement planifié, selon les autorités tunisiennes.

"Pendant les interrogatoires, un des suspects a avoué avoir surveillé Chokri Belaïd pendant une semaine avant le meurtre. Mais Ali Larayedh s’est refusé à donner plus de détails, notamment sur les noms ou l’appartenance politique de ces hommes", rapporte David Thomson, correspondant de FRANCE 24 à Tunis.

Le ministre de l’Intérieur n’a pas non plus évoqué d’éventuels liens entre les suspects interpellés et les Ligues de protection de la révolution (LPR), ces fameux groupes accusés par l’opposition de servir de milices au parti au pouvoir.

Contacté un peu plus tôt dans la journée par France24.com, le porte-parole de la LPR du Kram, dans la banlieue de Tunis, a démenti l’arrestation d’un de ses membres dans l’enquête sur l’assassinat de Chokri Belaïd.

"On nous décrit à tort comme une milice radicale et c’est pour ça que nous préférons ne plus parler à des médias étrangers. Mais je vous répète que nous ne sommes pas une organisation salafiste et qu’aucun membre de la LPR du Kram n’a été arrêté ces derniers jours", affirme Ihmed Deghij.

Si aucune information n’a filtré sur les commanditaires éventuels de cet assassinat, l’intervention d’Ali Larayedh montre que l’enquête policière s’oriente officiellement vers la mouvance salafiste djihadiste. Une information qui apportera sans doute du grain à moudre aux opposants d’Ennahda, qui accusent depuis plusieurs mois le parti au pouvoir de tolérer les violents coups d’éclat des extrémistes salafistes.
 

Première publication : 26/02/2013

  • TUNISIE

    Le meurtrier présumé de Chokri Belaïd identifié mais en fuite

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des suspects arrêtés dans l'affaire de l'assassinat de Chokri Belaïd

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La Tunisie a rendu hommage à Chokri Belaïd

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)