Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

Afrique

Le parti islamiste Ennahda renonce aux ministères régaliens

© AFP

Vidéo par David THOMSON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2013

Les islamistes du parti tunisien au pouvoir acceptent de confier les ministères régaliens à des indépendants dans le gouvernement en cours de formation, selon le chef d'Ennahda. Ils cèdent ainsi à une revendication-clé de la classe politique.

Contre toute attente, ils ont lâché du lest. Les islamistes d'Ennahda, parti au pouvoir, ont annoncé, mercredi 27 février, avoir renoncé à contrôler les ministères régaliens dans le gouvernement tunisien en cours de formation. Ils cèdent donc à une revendication-clé de la quasi-totalité de l’opposition en acceptant de confier les postes de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Défense et de la Justice à des hommes sans étiquette politique.

"Nous confirmons la ‘neutralisation’ des quatre ministères de souveraineté, le ministère de l'Intérieur y compris sera sous une personnalité hors des partis politiques", a déclaré Rached Ghannouchi, le leader du parti Ennahda, à l'antenne de la radio Kalima. Un nouveau cabinet devrait voir le jour "à la fin de la semaine".

"Cinq ou six partis" dans le nouveau cabinet

Actuellement, le parti islamiste dirige les ministères de l'Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères. Le quatrième, celui de la Défense, est déjà contrôlé par un indépendant, Abdelkarim Zbidi, qui est en fonction depuis janvier 2011 et la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali.

Selon Rached Ghannouchi, le nouveau gouvernement sera formé par "cinq ou six partis", contre trois actuellement. Le bloc parlementaire Liberté et Dignité - de tendance islamiste - et l'Alliance démocratique - composée de dissidents d'un parti d'opposition - pourraient rejoindre le nouveau cabinet.

Ali Larayedh joue sa crédibilité

Le Premier ministre islamiste, Ali Larayedh, nommé le 22 février, a été chargé en fin de semaine dernière de former un nouveau gouvernement après la démission d'Hamadi Jebali. Cet ancien ministre de l'Intérieur, qui n'a pas eu bonne presse ces derniers temps - l'opposition lui reprochant sa trop grande indulgence vis-à-vis des salafistes - joue sa crédibilité dans la formation d'un gouvernement qui devra satisfaire tous les bords.

Le Premier ministre démissionnaire, Hamadi Jebali, avait avancé l'idée d'un cabinet de technocrates, le jour de l'assassinat de l'opposant anti-islamiste Chokri Belaïd, le 6 février, estimant qu'il s'agissait du seul moyen pour sortir la Tunisie de la paralysie politique et de juguler l'essor de la violence.

Avec dépêches

Première publication : 27/02/2013

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : la mouvance salafiste pointée du doigt par Tunis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le meurtrier présumé de Chokri Belaïd identifié mais en fuite

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Des suspects arrêtés dans l'affaire de l'assassinat de Chokri Belaïd

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)