Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Etienne-du-Rouvray: après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Nigeria, les crimes contre des chrétiens se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

Moyen-orient

Washington va accroître son aide à l’opposition syrienne

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/02/2013

Les États-Unis, réticents à armer les rebelles syriens, réexaminent la nature de l'aide à lui apporter. Selon le "Washington Post", la Maison Blanche évoque la possibilité de fournir des gilets pare-balles et des véhicules à l'opposition.

Les Etats-Unis vont accroître leur aide à l'opposition syrienne afin d'accélérer le
départ du pouvoir du président Bachar al Assad, a annoncé mercredi la Maison blanche.

"Nous réexaminons en permanence la nature de l'aide que nous fournissons à la fois au peuple syrien, sous la forme d'une aide humanitaire, et à l'opposition syrienne sous la forme d'une aide non létale", a dit Jay Carney, porte-parole du président Barack Obama.

"Nous allons continuer à fournir une aide au peuple syrien, à l'opposition syrienne, nous allons continuer à accroître notre aide dans le cadre des efforts pour permettre l'avènement d'une Syrie post-Assad", a-t-il ajouté.

Le Washington Post a rapporté mardi que les Etats-Unis, qui refusent jusqu'à présent d'armer les rebelles cherchant depuis deux ans à renverser Bachar al Assad, pourraient revoir leur position et fournir des gilets pare-balles, des véhicules équipés d'armes et des formations militaires aux insurgés.

En visite à Paris, le nouveau secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a déclaré mercredi que Bachar al Assad "doit savoir qu'il ne peut pas s'en sortir par les armes, donc nous devons l'en convaincre et je pense que l'opposition a besoin de plus d'aide afin d'y parvenir".

Il n'a pas précisé la nature de cette aide.

Lundi à Londres, il avait dit que Barack Obama réfléchissait à de nouvelles mesures pour répondre aux "obligations (des Etats-Unis) à l'égard du peuple innocent".

John Kerry doit rencontrer les représentants de l'opposition syrienne jeudi à Rome à l'occasion de la conférence des "Amis de la Syrie".

Reuters
 

Première publication : 27/02/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : vers une aide militaire directe de Washington aux rebelles syriens

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    À Paris, John Kerry plaide pour l’accélération d’une transition politique en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Face au "silence" international, l'opposition boycotte des réunions à l'étranger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)