Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

Afrique

Meurtre de Chokri Belaïd : le président Marzouki entendu comme témoin

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/02/2013

Le président tunisien Moncef Marzouki a été entendu jeudi comme témoin par le juge d'instruction enquêtant sur l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd. Les proches du défunt sont persuadés que le chef de l'État connaît l'identité des meurtriers.

Et si Moncef Marzouki, le président tunisien, connaissait les assassins de Chokri Belaïd ? C’est en tout cas ce que cherche à savoir la justice tunisienne qui a entendu, jeudi 28 février, le chef de l'État comme témoin dans l’affaire du meurtre de l’opposant, abattu par balles, le 6 février.

"Le président de la République Moncef Marzouki a reçu ce matin le juge d’instruction du tribunal de première instance de Tunis qui l’a entendu en tant que témoin dans l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaïd", a indiqué la présidence dans un court communiqué qui ne donne aucune précision supplémentaire.

Selon les proches de Belaïd, le président Marzouki en sait bien plus que ce qu’il voudrait faire croire. Abdelmajid Belaïd, l'un des frères du défunt, est même persuadé que le chef de l’État connaît l’identité des assassins.

"Marzouki connaît les commanditaires du meurtre"

"Mon frère m’avait dit texto : ‘la présidence m’a contacté pour me dire que je suis menacé de mort. Et le président m’a proposé une protection mais j’ai refusé parce que cela équivaudrait à (...) contrôler mes activités'", a-t-il indiqué jeudi à l’AFP. "Pour moi, le président connaît les commanditaires, ceux qui ont décidé de tuer Chokri", a-t-il ajouté.

Les frères du défunt ont d’ailleurs remis en cause la thèse officielle selon laquelle un groupe de salafistes a tué l’opposant. Mardi 26 février, le jour de l’annonce de l’arrestation de quatre militants islamistes radicaux, soupçonnés du meurtre, Abdelmajid Belaïd avait même déclaré à l’AFP que "c’est [le parti islamiste au pouvoir] Ennahda qui a donné le feu vert pour tuer [son] frère".

Selon le ministère de l’Intérieur, le tireur présumé a été identifié mais est toujours en fuite. Il n’a donné aucune indication concernant le commanditaire.

L’assassinat de Chokri Belaïd a plongé la Tunisie dans sa pire crise politique depuis la révolution de janvier 2011 qui a fait tomber le régime de Zine El Abidine Ben Ali.

Avec dépêches

Première publication : 28/02/2013

  • TUNISIE

    La veuve de Belaïd annonce la création d'une fondation contre la violence

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : la mouvance salafiste pointée du doigt par Tunis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le meurtrier présumé de Chokri Belaïd identifié mais en fuite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)