Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Economie

Signature d'un accord de principe pour limiter les bonus des banquiers

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/02/2013

Le Parlement européen et l'Union européenne ont signé un accord de principe dans la nuit de mercredi à jeudi sur la mise en œuvre d'un nouveau cadre limitant strictement les bonus et les primes des banquiers.

Les dirigeants des banques européennes pourraient voir leurs primes strictement encadrées dès l’année prochaine après l’accord conclu jeudi à Bruxelles entre responsables européens soucieux de répondre au vif mécontentement du public à l’égard du secteur financier.

L’accord provisoire, annoncé dans la nuit par des responsables politiques et par des négociateurs, prévoit que les primes versées aux banquiers ne puissent dépasser le montant de leur salaire.

Ce seuil pourra être relevé, dans la limite du double, si une majorité d’actionnaires s’y dit favorable.

« Pour la première fois de l’histoire de la régulation des marchés financiers de l’Union européenne, nous allons limiter les bonus des banquiers », a souligné dans un communiqué Othmar Karas, élu autrichien au Parlement européen qui a participé aux négociations.

La limitation des primes versées aux banquiers sera introduite dans la législation européenne en même temps qu’une série d’autres mesures destinées à durcir les normes prudentielles afin d’éviter que ne se reproduise la crise financière de 2008.

Cet accord représente un échec pour le gouvernement britannique qui s’est longtemps prononcé contre l’instauration d’un tel plafonnement pour ne pas froisser la City, qui fait travailler près de 700.000 personnes.

Après avoir atteint un pic en 2008 à 11,5 milliards de livres (13,27 milliards d’euros), le montant total des primes distribuées à Londres a fondu de plus de moitié à 4,4 milliards de livres, selon des chiffres du Centre for Economics and Business Research.

Il devrait avoisiner en 2013 1,5 milliard de livres et devrait encore diminuer dans les années à venir.

Les hedge funds et le private Equity pas concernés

En l’état, l’accord annoncé jeudi est censée s’appliquer à tous les salariés des établissements financiers européens où qu’ils soient basés.

Il est également prévu d’encadrer les gratifications versées autrement qu’en numéraire et étalées sur le long terme afin d’éviter que le système soit contourné.

Pour l’Irlande, qui occupe la présidence tournante de l’Union européenne, l’accord annoncé jeudi est une « avancée majeure ».

Il faudra encore qu’une majorité d’Etats se prononcent en faveur de ce texte pour que l’accord soit finalisé.

Il n’est par ailleurs pas exclu que certains éléments du texte soient amendés en raison des réserves émises par les représentants d’un certain nombre d’Etats, selon un parlementaire européen.

Le ministre des Finances irlandais Michael Noonan a déclaré qu’il demanderait à ses homologues d’apporter leur soutien à cet accord lors d’une réunion prévue le 5 mars à Bruxelles.

L’encadrement des primes des banquiers est sans doute l’élément le plus visible de la refonte de la législation européenne sur les banques et le plus emblématique.

Il pourrait toutefois n’avoir qu’un impact limité sur la fiche de paie des intervenants financiers, à Londres notamment, où les salaires annuels approchent parfois 5 millions de livres.

« Si le plafond est instauré, cela pourrait se traduire par la mise en place de structures salariales plus complexes de la part de banques soucieuses de rester concurrentielles à l’échelle mondiale », a déclaré à Reuters un spécialiste des salaires du cabinet juridique Linklaters.

Ce n’est pas la première fois que l’Union européenne cherche à encadrer ainsi le système des primes. Dans la foulée de la crise financière, les banques ont été contraintes d’étaler sur cinq ans le versement des primes, ce qui les a incitées à relever les salaires de base.

Prévue pour les banques, la législation ne s’appliquera ni aux fonds spéculatifs ni aux groupes de capital-investissement. Ils pourraient toutefois faire l’objet d’une autre série de mesures dans le courant de l’année.

Reuters

Première publication : 28/02/2013

  • ALLEMAGNE

    La Bundesbank ne veut plus que son or dorme à la Banque de France

    En savoir plus

  • BANQUES

    Le Comité de Bâle assouplit les règles de liquidités des banques

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Accord à l'arrachée sur la supervision des banques européennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)