Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Afrique

La danse du Harlem Shake secoue le monde arabe

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/03/2013

Le Harlem Shake gagne le monde arabe. Arme de protestation contre l'extrémisme religieux en Égypte ou en Tunisie, la fameuse danse a gagné d'autres pays de la région sans créer de remous.

Après avoir submergé le Web australien, américain ou britannique, la vague du Harlem Shake déferle sur les capitales arabes. À Tunis, Beyrouth ou au Caire, des jeunes postent sur YouTube des vidéos sur lesquelles on peut les voir, déguisés ou dénudés, danser de façon frénétique sur le tube électro-dance "Harlem Shake" du DJ américain Baauer.

Simple façon de s’amuser pour certains, le buzz, né début février en Australie, est devenu, dans certains pays arabes, une façon de se rebeller contre un mode de pensée.

Ainsi, en Tunisie, des heurts ont opposé plusieurs jours durant des jeunes qui dansaient sur les rythmes du Harlem Shake et des salafistes qui jugent ces danses indécentes. En Égypte, un rassemblement a eu lieu le 28 février pour un Harlem Shake devant le quartier général des Frères musulmans afin de protester contre l’arrestation de quatre jeunes qui avaient dansé, quelques jours plus tôt, en public et en sous-vêtements. La danse est ainsi devenue un sujet de querelle entre tenants de la morale islamique et jeunes laïcs, ces derniers l’utilisant comme un moyen de protestation.

Dans d’autres pays arabes, le Harlem Shake crée moins de remous ou d’indignation chez les plus religieux, mais tout autant d’engouement. Sur YouTube, on peut visionner des Harlem Shake organisés au Maroc, au Liban, en Jordanie et même dans des pays plus religieux comme l’Arabie saoudite. La plupart du temps, ces petites manifestations se déroulent dans des bureaux, des écoles ou dans la rue.

En Syrie, un groupe de jeunes est allé jusqu'à caricaturer la guerre et propose de "cesse[r] la violence et [de] danse[r] le Harlem Shake".

Harlem Shake en Syrie : "Cessez les violences, dansez le Harlem Shake"

En Jordanie, un Harlem Shake improvisé dans les bureaux de Yahoo.

En Arabie saoudite, dans les locaux de la télévision Telfaz 11.

Au Maroc, des jeunes s'y mettent dans un jardin public de Rabat.

 Au Liban, dans l'internat de l'Université américaine de Beyrouth.

 

 

Première publication : 01/03/2013

  • ÉGYPTE

    Des étudiants égyptiens arrêtés pour avoir dansé le "Harlem Shake"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)