Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: présercer son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

FRANCE

La mère de Mohamed Merah confie n'avoir "rien compris" à la folie de son fils

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/05/2014

Dans un documentaire diffusé mercredi 6 mars sur France 3, la mère de l’auteur des tueries de Toulouse et de Montauban affirme ne pas s’être rendu compte de la voie dangereuse sur laquelle son fils s’embarquait.

C’est la première fois qu’elle témoigne. La mère de Mohamed Merah, Zoulikha Aziri, a accepté d’évoquer le parcours de son fils, abattu le 22 mars 2012 à Toulouse par le Raid, dans le documentaire "Affaire Merah, itinéraire d'un tueur", qui sera diffusé mercredi 6 mars, sur la chaîne France 3.

"J'ai rien compris. Il était beau gosse, il était gentil. D'un coup, il a changé. Je ne sais pas pourquoi. Il est mort et il a pris beaucoup de gens avec lui", confie-t-elle en pleurs devant la caméra de Jean-Charles Doria. Dépassée, c’est ainsi qu’apparaît la mère de celui qui tua, le 15 mars 2012, trois militaires à Montauban, puis trois enfants et un enseignant juifs devant l’école Ozar Hatorah, de Toulouse, le 19 mars. Mère d'une fratrie de cinq enfants, Zoulikha Aziri divorce quand Mohamed a 5 ans. Avec 400 euros d'allocations mensuelles, elle perd vite l'autorité sur eux, Mohamed est placé en foyer.

Manuel Valls met en avant les failles des services de la DCRI dans l'affaire Merah

"Jamais il n'a parlé de djihad"

"Je crois que c'est de ma faute s'il est devenu comme ça. Parce que j'ai divorcé de son père. Je regrette beaucoup", ajoute Zoulikha Aziri en précisant cependant que "jamais il n'a parlé de djihad".

Malgré les signes visibles de l’embrigadement religieux de son fils, celle qui aujourd’hui porte le hidjab ne s’inquiète pas. Lorsqu’il l’appelle du Pakistan, elle se contente de lui dire naïvement : "c’est un pays dangereux".

Le documentaire, riche en témoignages, donne également la parole à la sœur de Mohamed Merah, Souad, qui s'était dite "fière" de son frère. Une déclaration qui lui avait valu d'être visée par une enquête pour apologie du terrorisme, classée sans suite en janvier.

"Indécence" et "obscénité"

Les avocats de la famille Sandler, dont trois membres ont été tués par Mohamed Merah le 19 mars 2012 à Toulouse, ont demandé en vain la déprogrammation de ce documentaire en soulignant qu’il y avait "une forme d'indécence et d'obscénité à mettre en avant les deux personnes les plus proches de Mohamed Merah, tant familialement qu'idéologiquement".

Albert Chennouf, père d'un des militaires abattus le 15 mars à Montauban, a quant à lui soutenu la diffusion : "Même si cette émission doit me perturber, je préfère l'excès de liberté d'expression que pas du tout".

Ce documentaire sera suivi d'un débat en direct avec plusieurs représentants de familles des victimes. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, sera également présent pour évoquer les défaillances de l’enquête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur cette affaire. "Il y a eu des erreurs, des failles, des fautes, il ne s'agit pas d'accuser, il s'agit tout simplement de savoir ce qui s'est passé", a déclaré, samedi, le ministre de l'Intérieur en marge d'un déplacement dans le XXe arrondissement de Paris.

Première publication : 03/03/2013

  • FRANCE

    Affaire Merah : deux suspects toujours en garde à vue

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Légion d'honneur pour les militaires tués par Mohamed Merah

    En savoir plus

  • FRANCE

    La famille Merah entre condamnation et fierté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)