Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 45 morts dans un attentat à la voiture piégée à Karachi

© AFP

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2013

Un attentat à la bombe perpétré à Karachi, la capitale économique pakistanaise, a fait au moins 45 morts et des dizaines de blessés, dimanche. L'explosion s'est produite dans un quartier chiite de la ville.

Un attentat à la voiture piégée à l'entrée d'un quartier chiite de la métropole économique pakistanaise, Karachi, a fait au moins 45 morts dimanche soir, à moins de deux semaines de l'annonce d'élections nationales dans ce pays.

Cet attentat est le plus meurtrier en plus de trois ans à Karachi, poumon économique du Pakistan déjà miné par une guerre des gangs sans merci et une vague d'assassinats sur fond de rivalités politiques, ethniques et économiques complexes.

L'explosion de dimanche soir a eu lieu près de l'entrée du quartier d'Abbas Town

Les recherches de survivants se poursuivent sous les décombres

peuplé par la minorité musulmane chiite, selon des sources policières, qui ont précisé que des sunnites avaient aussi été tués et que la cible exacte de l'attentat demeurait encore inconnue.

"J'étais dans mon appartement situé au troisième étage d'un immeuble. Soudain j'ai entendu une forte explosion. Je pensais que l'immeuble allait s'effondrer, c'était comme un tremblement de terre", a dit à l'AFP Ijaz Ali, 37 ans, un chiite blessé à la tête et à la poitrine rencontré dans un hôpital local avec ses deux fils de 10 et 12 ans aussi blessés.

"Les vitres de mon appartement ont été soufflées, quelque chose m'a atteint à la tête et j'ai perdu conscience. J'ai repris mes esprits à l'hôpital et suis soulagé de voir que ma famille a survécu", a-t-il ajouté.

Une seconde explosion a suivi la première déflagration, mais "la nature" de ce second incident était, dimanche soir, inconnue des autorités qui cherchaient aussi à savoir si la bombe cachée dans le véhicule avait été activée à distance, par une minuterie ou par un kamikaze.

Violences anti-chiites et élections

Le Pakistan est endeuillé depuis le début de l'année par les deux attentats anti-chiites les plus meurtriers de son histoire qui ont fait près de 200 morts à Quetta, la capitale de la province voisine du Baloutchistan (sud-ouest).

Ces attentats ont été revendiqués par le Lashkar-e-Jhangvi (LeJ), un groupe armé sunnite proche d'Al-Qaïda qui multiplie les attaques contre les chiites depuis sa formation au milieu des années 1990.

L'attentat de Karachi intervient à moins de deux semaines de la dissolution, le 16 mars au plus tard selon la Constitution, de l'Assemblée nationale pour des élections générales attendues à la mi-mai dans ce pays musulman de 180 millions d'habitants, dont 20 % de chiites.

Ces élections devraient être les premières dans l'histoire du Pakistan moderne à avoir lieu après qu'un gouvernement civil fut allé jusqu'au bout de son mandat de cinq ans, d'où leur importance pour la consolidation de la démocratie dans ce pays musulman qui a vu trois gouvernements civils être renversés à la suite de coups d'État depuis sa création en 1947.

Le Premier ministre pakistanais, Raja Pervez Ashraf, a demandé à la police de diligenter sur le champ une enquête complète sur ce nouvel incident, selon un communiqué.

Avec dépêches

Première publication : 03/03/2013

  • PAKISTAN

    Plusieurs dizaines de morts dans un attentat à Quetta, dans l'ouest du Pakistan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Un double attentat-suicide dans le sud-ouest du pays fait plus de 90 morts

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Au Pakistan, la liberté d’expression se paye au prix de la vie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)