Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Afrique

Reportage : les pilotes français, clé de voûte de l'opération militaire au Mali

© Capture d'écran

Vidéo par Roméo LANGLOIS , Luke BROWN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/03/2013

Les opérations contre les djihadistes redoublent d’intensité dans le massif des Ifoghas, au Mali, où un troisième soldat français a été tué samedi. En soutien des troupes au sol, l’armée de l’air française intervient quotidiennement. Reportage.

L'amiral Guillaud affirme ne pas savoir "où se trouvent les otages"

Le chef d'état-major des armées, Édouard Guillaud, a affirmé, ce lundi, que les forces françaises et tchadiennes sont en train de "casser les reins" d'Al-Qaïda au Maghreb islamisque (Aqmi), dans le nord-est du Mali, où le chef djihadiste Abou Zeid aurait été tué, selon N’Djamena. Une mort que l'amiral français juge "probable".

Concernant Mokhtar Belmokhtar, l'autre chef terroriste dont le décès a été annoncé par les Tchadiens, Édouard Guillaud a joué la carte de la "prudence", citant les démentis apparus sur les forums islamistes.

Le chef d'état-major des armées a par ailleurs affirmé ne "pas savoir où se trouvent les otages" français enlevés le 16 septembre 2010 par Aqmi dans le nord du Niger.

Des otages dont les familles sont de plus en plus inquiètes. "La France doit donner à Aqmi des signaux clairs montrant une volonté de négocier, estiment-elles dans un communiqué publié ce lundi. Aujourd'hui, on considère que les opérations militaires, de force, ne parviendront pas à sauver les otages", a expliqué à l'AFP René Robert, le grand-père maternel de Pierre Legrand, l'un des quatre otages enlevés à Arlit il y a plus de deux ans.
 

Les soldats français et tchadiens ont tenté, dimanche, de venir à bout des combattants islamistes retranchés dans les massifs montagneux du nord-est du Mali, auxquels ils ont déjà infligé de lourdes pertes.

C'est dans cette zone, dans la vallée d'Ametettai, qui semble être l'épicentre des combats, qu'un parachutiste français de 26 ans a été tué samedi alors qu'il "montait à l'assaut d'une position ennemie avec sa section".

Les troupes au sol sont soutenues par les avions et hélicoptères de combat qui préparent l'intervention des forces terrestres. Les Mirage-2000, notamment, mènent des raids constants contre les djhadistes.
 
Bombes de 250 kg
 
Six de ces avions militaires français sont positionnés sur la base de l'aéroport Bamako-Sénou situé à dix kilomètres de la capitale malienne, à une heure et demie de vol de la zone de combat. Les pilotes sont informés en temps réel de l’évolution des opérations terrestres par des soldats français qui assurent la liaison avec les avions de chasse. 
 
"L’élément au sol, dit le FAC, avec lequel on est en liaison radio, nous explique où sont les positions amies, que ce soit les positions françaises ou les positions tchadiennes", explique l’un des pilotes de l’armée française à FRANCE 24.  
 
Une fois l’ennemi repéré, les mirages larguent des bombes de 250 kilos, efficaces sur un rayon de 500 mètres. Leur but : "anéantir" la force d’opposition pour reprendre du terrain.
 
Les opérations redoublent d’intensité dans le massif des Ifoghas. Dimanche, les mirages 2000 ont accompli leur millième heure de vol depuis le début de l’opération Serval.

Première publication : 04/03/2013

  • MALI

    Un soldat français tué lors d'une opération au Nord-Mali

    En savoir plus

  • FRANCE

    Mali : Le Drian indécis sur le calendrier du retrait des troupes françaises

    En savoir plus

  • MALI

    Nord-Mali : l'envoi de Casques bleus est toujours en discussion à l'ONU

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)