Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

Economie

L'Australie et les "meilleurs jobs du monde”, saison 2

© Capture d'écran

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/03/2013

Quatre ans après avoir frappé un grand coup médiatique avec un concours pour décrocher "le meilleur job du monde", l’office australien du tourisme a de nouveau dévoilé, lundi 4 mars, six postes de “rêve” à pourvoir. Les candidats se bousculent déjà.

Cette fois-ci, ce n’est pas un mais six “meilleurs jobs du monde” que l'Australie a décidé d'offrir. Comme en 2009, l’agence de promotion du tourisme australien espère faire rêver des jeunes actifs du monde entier avec des emplois très bien payés dont les descriptions font davantage penser aux grandes vacances qu’à un travail à la chaîne en usine. La première édition de ce jeu-concours, il y a quatre ans, offrait de devenir ambassadeur touristique d’une île paradisiaque.

La liste de ces six nouveaux emplois de rêve a été dévoilée, lundi 4 mars, et a déjà suscité un raz-de-marée de vocations parmi les jeunes de 18 à 30 ans à qui ces offres s’adressent. En moins de 24 heures, plus de 35 000 personnes ont postulé aux fonctions de reporters de soirées à Sydney et aux alentours, explorateur gastronomique en Australie de l’Ouest ou encore gardien de l’île Kangourou au sud de l’Australie *.

Ces jobs, outre les intitulés accrocheurs et exotiques, sont aussi très bien payés. Les nouvelles recrues recevront, pour six mois de travail, 100 000 dollars australiens (77 800 euros). Ils bénéficieront également d’un logement de fonction et certains frais sont pris en charge directement par l’agence du tourisme australien.

Pas étonnant donc que les candidats se bousculent au portillon. Mais ce nirvana professionnel se mérite. Tout commence par des courtes vidéos de moins de 30 secondes dans lesquelles chaque candidat doit vanter ses mérites pour le poste qu’il convoite. Elles doivent être transmises avant le 30 avril. Ensuite, les présélectionnés devront se soumettre à une batterie de tests et d’entretiens d’embauche jusqu'au 21 juin 2013. Un parcours du combattant qui comprend aussi bien des exercices d’aptitudes physiques que des examens psychologiques.

Homme-sandwich content

Enfin, ces nouvelles recrues en CDD de six mois devront accepter de se transformer en véritable hommes/femmes sandwich du tourisme australien. Tout ce qu’ils font, tout ce qu’ils disent, publient ou écrivent peut être réutilisés à des fins promotionnels par l’agence du tourisme.

La vidéo qui avait permis à Ben Southall de décrocher le "meilleur jobs du monde" en 2009

Une modalité avec laquelle Ben Southall a su composer avec le sourire. Ce Britannique de 37 ans avait décroché le “meilleur job du monde” en 2009. Son parcours, tel qu’il l’a décrit à divers médias britanniques, se veut un pied de nez à ceux qui dénonçaient à l’époque un simple coup de pub de l’office du tourisme australien. Après s’être occupé de promouvoir le tourisme sur l’île d’Hamilton où il a vécu pendant six mois, il a été embauché pour devenir l’ambassadeur touristique de toute la région du Queensland. Sa vision de son expérience s’en retrouve probablement orientée... N’empêche : il continue à dormir dans des hôtels cinq étoiles, à participer à des fêtes ou à faire des visites guidées puis de raconter sur son blog ses aventures. Ben Southall a également rencontré sur place la femme de sa vie avec laquelle il s’est marié en novembre dernier.

* La liste complète : reporter de soirée basé à Sydney, aventurier de la cambrousse dans les territoires du Nord, guide touristique dans le Queensland, garde "vert" sur l’île Kangourou, photoreporter “lifestyle” à Melbourne et explorateur gastronomique en Australie de l’Ouest.

Première publication : 05/03/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)