Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

EUROPE

Le faux évêque qui voulait s'introduire parmi les cardinaux du conclave

© DR | Ralph Napierski dans une vidéo YouTube

Texte par Anne-Diandra LOUARN

Dernière modification : 05/03/2013

Un Allemand se réclamant d’une fantaisiste Église a revêtu un costume d’évêque afin de participer aux réunions pré-conclave se tenant au Vatican. Connu sous le nom de "Basilius", l'imposteur n'en est pas à son premier coup d'éclat.

Sa tenue n’était pourtant pas très catholique. C’est affublé d’une soutane trop courte, ceint d’une écharpe d’évêque froissée, coiffé d’un amorphe chapeau noir et chaussé d’une vieille paire de tennis qu’un faux prélat, dénommé Ralph Napierski, s’est immiscé parmi les cardinaux rassemblés à Rome depuis le 4 mars pour les réunions préparatoires au conclave.

Le trouble-fête quadragénaire de nationalité allemande est parvenu à échanger brièvement avec quelques cardinaux et a même immortalisé le moment via un cliché où on le découvre aux côtés du cardinal Sergio Sebiastani, qui ne s’est visiblement pas rendu compte de la supercherie.

Ralph Napierski (à gauche) pose avec le Cardinal Sergio Sebiastiana. © Crédits photo : Vicenzo Pinto / AFP

Sur sa lancée, l'imposteur a ensuite fait des déclarations embarrassantes à la presse, critiquant la décision de plusieurs évêques de muter des prêtres accusés de pédophilie. Mais le canular aura fait long feu puisque Ralph Napierski a rapidement été appréhendé par les gardes suisses.

Blogueur fantasque adepte du "yoga de Jésus"

Aisément identifié par les autorités, le faux ecclésiastique a expliqué appartenir à "l'Église orthodoxe italienne" - culte à ce jour inconnu au bataillon - et avoir également fondé l'ordre catholique du Corpus Dei.

Sur son blog, qui ne contient que trois posts publiés entre novembre et décembre 2012, "Basilius", comme il se fait appeler, fait l’apologie du "yoga de Jésus", discipline qu’il considère hautement spirituelle et qu’il dit pouvoir mettre "à la portée de tous pour la première fois dans l’Histoire". Il s’agirait, selon ses dires, d’une technique de méditation chrétienne qui était déjà utilisée par Abraham et beaucoup d’autres prophètes de l’Ancien Testament. Sa vidéo de présentation du "yoga de Jésus" a déjà été vue près de 180 000 fois sur YouTube, malgré son heure et demie.

Et ses talents ne s’arrêtent visiblement pas là. Ralph Napierski affirme également être l’inventeur d’un "système qui permet aux personnes de contrôler des ordinateurs par le pouvoir de la pensée"...

Usurpateur depuis des années en Allemagne

Selon le site d'actualité Slate.fr, qui reprend des informations du taboïd allemand "Bild", les frasques de "Basilius" sont déjà bien connues outre-Rhin. "Le faux évêque aime aussi attirer l'attention en se rendant au Salon de la pornographie, en prenant la pose à côté d'une femme nue ou en donnant des interviews fantaisistes à la presse allemande", explique le site qui revient également sur la conception plutôt excentrique de la foi que revendique l'imposteur.

Il estime, notamment, que "le sadomasochisme n'a rien à voir avec le sexe mais est un terme générique qui désigne des pratiques qui sont souvent liées à des expériences spirituelles. Ces pratiques ont une longue tradition au sein de l'Église catholique et sont aujourd'hui encore vécues activement. Beaucoup de saints y ont également eu recours, comme par exemple Saint-Ignace de Loyola ou Sainte-Catherine de Sienne."

Le porte-parole de la Conférence des évêques allemands a, depuis, démenti son appartenance à l'Église catholique.

Première publication : 05/03/2013

  • RELIGION

    Benoît XVI devient "pape émérite", cohabitation inédite en vue au Vatican

    En savoir plus

  • RELIGION

    Christoph Schönborn, un cardinal charismatique et atypique

    En savoir plus

  • VATICAN

    Les cardinaux privés de Twitter pendant le conclave

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)