Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

EUROPE

Attaque à l’acide contre le directeur du Bolchoï : un danseur passe aux aveux

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2013

Célèbre danseur du Bolchoï, Pavel Dmitritchenko a reconnu qu'il était le commanditaire de l'agression dont a été victime Sergueï Filine, le directeur artistique du ballet. Celui-ci avait reçu un jet d'acide sulfurique au visage le 17 janvier.

Pavel Dmitritchenko, soliste du Bolchoï, a avoué être le commanditaire de l'agression dont a été victime, le 17 janvier, le directeur artistique du célèbre ballet, Sergueï Filine, qui a reçu un jet d'acide sulfurique au visage en bas de son immeuble à Moscou, rapporte, ce mercredi, la police citée par les agences de presse russes.

Deux autres hommes, l'agresseur présumé et son chauffeur, sont également passés aux aveux, a déclaré un porte-parole des forces de l'ordre.

"La police de Moscou a arrêté le commanditaire présumé, Pavel Dmitritchenko, et l'agresseur Iouri Zaroutski ainsi que le chauffeur Andreï Lipatov qui a amené ce dernier sur les lieux du crime", selon un communiqué de la police de Moscou.

"Tous les trois se sont reconnus coupables", ajoute le même communiqué. L’investigation continue pour établir toutes les circonstances du crime, selon la police.

"Forte inimitié"

Pavel Dmitritchenko, l'un des danseurs les plus réputés du Bolchoï, a notamment tenu le premier rôle dans "Ivan le Terrible", de Sergueï Prokofiev. Il appartient au ballet depuis 2002. Il devait se produire la prochaine fois le 16 mars dans "La Belle au bois dormant"

Selon une source policière citée par l'agence Interfax, les suspects pourraient être inculpés d'"avoir porté gravement atteinte à la santé" de la victime. Le principal motif retenu par les enquêteurs est "une forte inimitié" du danseur à l'égard du directeur artistique, a souligné le service de presse du ministère de l'Intérieur, cité par Interfax.

Sergueï Filine souffre de brûlures au troisième degré au visage et aux yeux, la cornée ayant été atteinte. Il a subi le mois dernier en Allemagne, où il se trouve toujours, une opération qui devrait lui permettre de ne pas perdre la vue.

En janvier, il avait immédiatement lié l'attaque à son activité professionnelle et déclaré dans une interview à la télévision être "absolument certain" de l'identité de son agresseur, sans en dire davantage.

La presse russe accuse une danseuse

Les collègues de M. Filine ont évoqué de vives rivalités dans les coulisses et une lutte pour obtenir des rôles.  La presse populaire a écrit mercredi que le crime avait été commis pour une femme, la danseuse Angelina Vorontsova, compagne de Pavel Dmitritchenko.

Celle-ci s'est vue refuser par Sergueï Filine le rôle d'Odette/Odile dans le Lac des Cygnes, considéré dans le monde de la danse comme un rôle phare pour une danseuse. "Filine a-t-il été aspergé d'acide à cause d'une femme ?" titre à la une Komsomolskaïa Pravda.

"Au théâtre, on raconte qu'Angelina était frustrée parce que Filine ne la voyait pas dans ce rôle et elle aurait parlé de cette injustice criante à son professeur Nikolaï Tsiskaridzé et à son ami Pavel Dmitritchenko", croit savoir le journal.

Depuis l'agression, la police a procédé à de nombreuses auditions de témoins, notamment de membres de la troupe. Les enquêteurs ont alors voulu recourir au détecteur de mensonges, mais tous les témoins ont refusé de s'y soumettre, y compris Nikolaï Tsiskaridzé.

Un professeur soupçonné par la direction du théâtre

Ce danseur vedette est en conflit ouvert avec la direction du théâtre, qui l'a presque ouvertement accusé d'avoir poussé au crime contre le directeur artistique.

Dès le début de l'attaque, Tsiskaridzé était engagé dans une guerre de mots avec le directeur du Bolchoï, Anatoli Iksanov. En février, le théâtre a même annoncé envisager de le poursuivre pour diffamation.

"Triangle au Bolchoï", titre pour sa part Moskovski Komsomolets qui publie à la une des photos de Vorontsova, Filine et de Dmitritchenko dans le rôle du tsar Ivan le Terrible.

La chaîne publique Pervy Kanal a affirmé dès mardi soir que "Dmitritchenko, qui a un caractère explosif, ne pouvait pas rester indifférent au sort de sa compagne Vorontsova".

Interrogée par l'AFP, la porte-parole du Bolchoï Katerina Novikova s'est refusée à tout commentaire.

La Russie est habituée aux règlements de compte violents, mais la population moscovite a toutefois réagi avec surprise à la nouvelle de cette agression, révélatrice des rivalités qui minent l'un des plus célèbres ballets du monde.

Avec dépêches

Première publication : 06/03/2013

  • DANSE

    Le directeur de la troupe russe du Bolchoï attaqué à l'acide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)