Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-orient

La Ligue arabe prête à attribuer le siège de la Syrie à l'opposition

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2013

La Ligue arabe a annoncé mercredi que la Coalition nationale syrienne allait être invitée à occuper le poste de la Syrie resté vacant au sein de l'organisation panarabe depuis sa suspension en novembre 2011, suite au soulèvement contre Assad.

La Ligue arabe a débattu mercredi au Caire de la possibilité d'attribuer le siège de la Syrie au sein de l'organisation aux opposants à Bachar al-Assad, a-t-on appris auprès de diplomates. Pour les ministres des Affaires étrangères, cette attribution présente une condition : que l’opposition syrienne se dote d’un gouvernement provisoire ou d’un comité exécutif.

"Les discussions sur l'attribution du siège syrien à l'opposition se déroulent en ce moment et il y a des pays qui sont pour et d'autres contre", a expliqué un diplomate ayant requis l'anonymat.

L’Algérie, le Liban et l’Irak s'y opposent

La Coalition nationale syrienne (CNS), principale structure de l'opposition, a officiellement demandé à représenter la Syrie au sein de la Ligue arabe. Mais l'Irak, l'Algérie et le Liban s'y opposent, selon le porte-parole de la CNS, Walid al Bounni.

Le ministre libanais des Affaires étrangères a formulé une proposition exactement inverse en demandant que la Syrie retrouve son statut d'État membre à part entière. "La communication avec la Syrie (...) est essentielle pour trouver une solution politique", a dit Adnan Mansour, un chiite, au cours de la réunion de la Ligue arabe

La Syrie, membre fondateur de l'organisation aux côtés de l'Arabie saoudite, de l’Égypte, de l'Irak, de la Jordanie et du Liban, a été suspendue de la Ligue arabe le 12 novembre 2011 en raison de la répression du soulèvement, initialement pacifique, né huit mois auparavant contre le régime de Bachar al-Assad. La crise s'est transformée depuis en une guerre civile, qui a coûté la vie à au moins 70 000 personnes, selon les estimations de l'ONU.


 

Avec dépêches

Première publication : 06/03/2013

  • SYRIE

    La crise syrienne déborde en Irak, preuve de "la régionalisation du conflit"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles syriens contrôlent la quasi-totalité d'une capitale provinciale

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad accuse Londres de vouloir armer les terroristes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)