Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Moyen-orient

Le nombre de réfugiés syriens franchit la barre du million

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/03/2013

Un million de personnes ont fui la Syrie depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, en mars 2011, pour se réfugier dans les pays voisins. Le Haut Commissariat aux réfugiés craint une "catastrophe de grande ampleur".

Un million de personnes ont fui la guerre civile en Syrie pour trouver refuge dans les pays voisins contraints de faire face à un afflux constant de population, indique le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Près de la moitié de ces réfugiés sont des enfants, dont la plupart ont moins de 11 ans, et le nombre ne cesse de croître de semaine en semaine, indique le HCR.

"Un million de personne ont fui le pays, des millions d'autres ont été déplacées sur le territoire syrien et des milliers de gens continuent de franchir les frontières chaque
jour. La Syrie se dirige vers une catastrophe de grande ampleur", estime Antonio Guterres, haut commissaire de l'organisation, dans un communiqué.

"Nous faisons tout ce que nous pouvons pour apporter une aide, mais les capacités de la réponse humanitaire internationale se réduisent dangereusement. La tragédie doit
être arrêtée", affirme-t-il.

L'insurrection qui approche de sa deuxième année a fait plus de 70.000 tués selon les estimations de l'Onu et prend de plus en plus l'allure d'un conflit communautaire entre les rebelles armés et les troupes et milices soutenant Bachar al Assad.

Le HCR estime que l'exode ne cesse de s'accélérer en Syrie avec plus de 400.000 réfugiés - soit près de la moitié du chiffre global - depuis le 1er janvier.

Les candidats au départ se tournent vers la Jordanie, le Liban, l'Irak, la Turquie ou l'Egypte mais également vers l'Afrique du Nord et l'Europe.

Le Liban, qui est le plus petit des Etats voisins de la Syrie, est celui qui a accueilli le plus grand nombre de personnes qui arrivent traumatisées et démunies, le plus souvent après avoir perdu des proches.

L'afflux de réfugiés au Liban a doublé au cours des trois dernières semaines, s'établissant à 4.400 par jour en moyenne, indique Ninette Kelley, représentante du HCR dans ce pays.

La Jordanie peine, elle, à assurer l'accueil des nouveaux venus notamment pour la fourniture d'énergie et d'eau et pour les services de santé et d'éducation.

La Turquie a dépensé plus de 600 millions de dollars dans la mise en place de 17 camps et d'autres sont en cours de construction.

Les promesses de dons pour financer l'aide onusienne aux réfugiés syriens s'élèvent à 1,5 milliard de dollars, mais seulement 25% ont été versés.

Bien que le régime d'Assad et l'opposition aient annoncé envisager des négociations de paix aucune solution ne semble en vue et les puissances internationales demeurent divisées sur la réponse à apporter.

Reuters

Première publication : 06/03/2013

  • SYRIE

    La crise syrienne déborde en Irak, preuve de "la régionalisation du conflit"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles syriens contrôlent la quasi-totalité d'une capitale provinciale

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad accuse Londres de vouloir armer les terroristes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)