Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

FRANCE

Au tribunal pour avoir fait porter à son fils Jihad un tee-shirt "11 septembre"

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2013

Une mère de famille a été jugée mercredi, à Avignon, pour "apologie de crime" après avoir fait porter à son fils de 3 ans prénommé Jihad un tee-shirt portant l'inscription : "Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre".

Bouchra Bagour, une mère de famille avignonnaise, et son frère Zeyad n’auraient jamais pensé devoir se justifier un jour du port d'un tee-shirt. Et pourtant : l'une et l'autre ont comparu, ce mercredi, devant le tribunal d’Avignon pour "apologie de crime". Leur tort : avoir fait porter à Jihad, le fils de Bouchra âgé de trois ans, un tee-shirt sur lequel était inscrit "Je suis une bombe" sur le torse et, au dos, "Jihad, né le 11 septembre".

Capture d'écran du Parisien.fr

Tout commence le 5 septembre dernier quand une maîtresse de l’école maternelle "Les Ramières de Sorgues" (Vaucluse) découvre les inscriptions en rhabillant le petit Jihad au cours de la journée. Stupéfaite par le mauvais goût du vêtement offert par Zeyad Bagour à son neveu, elle attend la maman du petit garçon à la sortie des classes pour la sermonner. Bouchra Bagour s'excuse, promet que le vêtement honni ne sortira plus du placard, mais finit tout de même au commissariat. La directrice de l’établissement a prévenu l’inspection académique et le maire de la ville. Son frère, Zeyad Bagour, est lui aussi interpellé. L'affaire, qui reste un temps confidentiel, prend rapidement de l'ampleur.

"Jamais eu l'intention de choquer"

À la fin du mois de septembre, l’appartement de la mère est perquisitionné - les policiers n'y découvrent rien de suspect - et le maire (UMP) de Sorgues organise une conférence de presse sur le sujet. Le parquet porte plainte, l'affaire ira devant le tribunal. Lors de l'audience, Bouchra Bagour, interloquée, a dit ne pas comprendre cet acharnement des autorités. Elle explique qu’elle "n’a jamais eu l’intention de choquer ou de blesser qui que ce soit", écrit Monique Glasberg, correspondante du quotidien Le Monde à Avignon. "L’expression ‘Je suis une bombe’ signifie 'beau gosse' dans le langage courant. Tout le monde sait ça", insiste-t-elle.

"On n’avait aucune mauvaise intention", se justifie l'oncle, de son côté. La mairie, partie civile dans le dossier, réclame aujourd'hui 1 000 euros à la mère de l'enfant au titre du préjudice moral et 3000 euros au frère, selon l'avocat de la municipalité, Me Claude Avril. La défense estime, quant à elle, que "la maman n’a pas pris la mesure de ces inscriptions" et trouve la procédure "disproportionnée au regard de l’affaire". Même son de cloche du côté de Me Soliman Makouh, l’avocat de Zeyad Bagour : "Cette histoire n’aurait jamais dû sortir des 10 m2 du bureau de la directrice de l’école", a-t-il confié. Délibéré le 10 avril.

Avec dépêches

Première publication : 07/03/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)