Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

FRANCE

Au tribunal pour avoir fait porter à son fils Jihad un tee-shirt "11 septembre"

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2013

Une mère de famille a été jugée mercredi, à Avignon, pour "apologie de crime" après avoir fait porter à son fils de 3 ans prénommé Jihad un tee-shirt portant l'inscription : "Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre".

Bouchra Bagour, une mère de famille avignonnaise, et son frère Zeyad n’auraient jamais pensé devoir se justifier un jour du port d'un tee-shirt. Et pourtant : l'une et l'autre ont comparu, ce mercredi, devant le tribunal d’Avignon pour "apologie de crime". Leur tort : avoir fait porter à Jihad, le fils de Bouchra âgé de trois ans, un tee-shirt sur lequel était inscrit "Je suis une bombe" sur le torse et, au dos, "Jihad, né le 11 septembre".

Capture d'écran du Parisien.fr

Tout commence le 5 septembre dernier quand une maîtresse de l’école maternelle "Les Ramières de Sorgues" (Vaucluse) découvre les inscriptions en rhabillant le petit Jihad au cours de la journée. Stupéfaite par le mauvais goût du vêtement offert par Zeyad Bagour à son neveu, elle attend la maman du petit garçon à la sortie des classes pour la sermonner. Bouchra Bagour s'excuse, promet que le vêtement honni ne sortira plus du placard, mais finit tout de même au commissariat. La directrice de l’établissement a prévenu l’inspection académique et le maire de la ville. Son frère, Zeyad Bagour, est lui aussi interpellé. L'affaire, qui reste un temps confidentiel, prend rapidement de l'ampleur.

"Jamais eu l'intention de choquer"

À la fin du mois de septembre, l’appartement de la mère est perquisitionné - les policiers n'y découvrent rien de suspect - et le maire (UMP) de Sorgues organise une conférence de presse sur le sujet. Le parquet porte plainte, l'affaire ira devant le tribunal. Lors de l'audience, Bouchra Bagour, interloquée, a dit ne pas comprendre cet acharnement des autorités. Elle explique qu’elle "n’a jamais eu l’intention de choquer ou de blesser qui que ce soit", écrit Monique Glasberg, correspondante du quotidien Le Monde à Avignon. "L’expression ‘Je suis une bombe’ signifie 'beau gosse' dans le langage courant. Tout le monde sait ça", insiste-t-elle.

"On n’avait aucune mauvaise intention", se justifie l'oncle, de son côté. La mairie, partie civile dans le dossier, réclame aujourd'hui 1 000 euros à la mère de l'enfant au titre du préjudice moral et 3000 euros au frère, selon l'avocat de la municipalité, Me Claude Avril. La défense estime, quant à elle, que "la maman n’a pas pris la mesure de ces inscriptions" et trouve la procédure "disproportionnée au regard de l’affaire". Même son de cloche du côté de Me Soliman Makouh, l’avocat de Zeyad Bagour : "Cette histoire n’aurait jamais dû sortir des 10 m2 du bureau de la directrice de l’école", a-t-il confié. Délibéré le 10 avril.

Avec dépêches

Première publication : 07/03/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)