Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

Afrique

Le nouveau gouvernement tunisien en passe d'être dévoilé

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2013

Le nouveau Premier ministre tunisien, Ali Larayedh (photo), a déclaré jeudi soir qu'un accord sur le futur gouvernement tunisien a été trouvé. L'annonce de la composition de ce cabinet a toutefois été reportée à ce vendredi.

Un accord sur le gouvernement tunisien a été trouvé in extremis jeudi 7 mars au soir après deux semaines de négociations tendues dans un contexte de grave crise politique.

"Après des négociations marathon, nous avons abouti à un accord sur un gouvernement, sur les aspects d’un programme politique qui détermine les principes, les priorités, les politiques et les engagements de ce gouvernement", a ainsi déclaré Ali Larayedh, le ministre de l’Intérieur sortant, chargé par le parti islamiste Ennahda de former un nouveau cabinet.

Une annonce reportée

Le nouveau premier Ministre n’a toutefois pas donné la composition de son équipe. Le futur gouvernement doit être présenté ce vendredi. "On va apporter la touche finale demain [vendredi] matin pour présenter un dossier complet au président [Moncef] Marzouki", a-t-il précisé.

La présidence avait pourtant annoncé quelques heures auparavant qu'Ali Larayedh allait donner la composition de son gouvernement dès jeudi soir en conférence de presse. Aucune raison n’a été donnée depuis pour expliquer cet énième report.

Pas de coalition élargie

La promesse des islamistes de constituer une coalition élargie semble aujourd’hui compromise. Les trois formations politiques approchées pour entrer dans le gouvernement ont en effet annoncé leur retrait des pourparlers.

Seule la coalition sortante - Ennahda, Ettakatol et le Congrès pour république (CPR), du président Marzouki - ont pris part aux négociations de jeudi. Des personnalités apolitiques pourraient toutefois occuper des postes-clés, Ennahda ayant accepté que des indépendant soient nommés à la tête des ministères régaliens (Intérieur, Justice, Affaires étrangères, Défense).

Une fois présenté au président, le gouvernement doit dans les trois jours être investi par l’Assemblée national constituante. Ali Larayedh avait été chargé le 22 février de former le gouvernement, après la démission trois jours plus tôt de Hamadi Jebali. Ce dernier n’avait pas réussi à imposer la création d’une équipe de personnalités apolitiques pour sortir de la crise provoquée par le meurtre de l’opposant Chokri Belaïd, le 6 février.

La Tunisie fait aussi face à des conflits sociaux à répétition. Deux ans après la révolution, le chômage et la misère continuent à faire des ravages dans le pays.

Avec dépêches

Première publication : 08/03/2013

  • INTERNET

    La danse du Harlem Shake secoue le monde arabe

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : le président Marzouki entendu comme témoin

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La veuve de Belaïd annonce la création d'une fondation contre la violence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)