Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

FRANCE

Jean-Marc Ayrault demande 5 milliards d'euros "d'économies nouvelles" aux ministères

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2013

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a demandé vendredi aux ministères de réaliser cinq milliards d'euros d'économies supplémentaires sur le budget 2014. Ces efforts porteront principalement sur les dépenses hors masse salariale.

Dans les lettres de cadrage envoyées vendredi aux membres du gouvernement, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à demandé aux ministères de réaliser des efforts économiques supplémentaires.

"Sur le budget de l’État, nous devons identifier au total cinq milliards d’euros d’économies nouvelles en 2014", a écrit le chef du gouvernement dans un communiqué.

"Ces économies permettront de garantir le redressement des comptes publics tout en assurant le financement des mesures que nous avons décidées pour renforcer la compétitivité de note économie, lutter contre le chômage et conforter la solidarité envers les plus démunis", a-t-il précisé.

Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, avait déjà donné le ton jeudi en expliquant qu’il s’agissait d’un effort "auquel notre pays ne peut hélas plus se soustraire, tant il est vrai que nous nous sommes trop endettés ces 20-25 dernières années, et surtout ces 10 dernières années : 900 milliards d’euros de dette de plus depuis 2002, c’est beaucoup c’est trop".

Un effort sur les dépenses hors masse salariale

Selon Jean-Marc Ayrault, ces économies porteront "principalement sur les dépenses hors masse salariale, car nous avons pris l’engagement de stabiliser les effectifs de l’État".

"Il ne sera pas assuré par des mesures uniformes, mais reposera sur la mise en œuvre d’ambitieuses réformes structurelles sur les dépenses de chaque ministère et de ses agences", a-t-il ajouté.

Pour mettre en place cette baisse des dépenses publiques, des échanges auront lieu aux mois de mars et avril entre chaque ministre et le ministre de l’Économie et des finances ainsi quele ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac.

Le Premier ministre fixera ensuite au mois de juin "les crédits de chaque ministère pour 2014 dans une lettre plafond", qui seront "présentés au Parlement dans le cadre du débat d’orientation des finances publiques".

Le communiqué rappelle également que le gouvernement actualisera les prévisions économiques et présentera les grandes lignes de l’effort global de redressement dans le cadre du "programme de stabilité de 2013 à 2017". Ce dernier sera transmis au Parlement mi-avril.

Avec dépêches

Première publication : 08/03/2013

  • FRANCE

    Le Conseil des ministres adopte le projet de loi sur le marché du travail

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ayrault confirme que la PMA sera au menu du projet de loi sur la famille

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le gouvernement Ayrault face à sa première grève de fonctionnaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)