Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Afrique

Ali Larayedh dévoile son nouveau gouvernement

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2013

Le futur Premier ministre tunisien, Ali Larayedh (photo), a dévoilé vendredi la composition de son nouveau gouvernement. Conformément à la promesse des islamistes, des personnalités politiques indépendantes occupent les postes régaliens.

Le futur Premier ministre islamiste Ali Larayedh a annoncé vendredi 8 mars la liste des membres du nouveau gouvernement tunisien. Constitué pour l'essentiel de membres d’Ennahda et des autres partis de la coalition sortante - Ettakatol et le Congrès pour la République (CPR) du président Marzouki –, ce cabinet honore en partie la promesse "d’élargissement politique" qui avait été faite par les islamistes.

Des indépendants à la tête des ministères régaliens

Les ministères régaliens ont bien été confiés à des personnalités apolitiques, inconnus du grand public. Le ministère de l'Intérieur revient à un procureur, Lotfi Ben Jeddou, celui des Affaires étrangères à un vétéran de la diplomatie tunisienne, Othman Jarandi. Rachid Sabagh et Nadhir Ben Ammou héritent respectivement de la Défense et la Justice. 

En revanche, Ali Larayedh a échoué à intégrer dans son gouvernement d'autre partis que ceux de la coalition sortante. Et une grande partie des ministres du gouvernement démissionnaire conservent leurs postes.

Sur son compte Twitter, Ennahda a ignoré ce problème en soulignant simplement que ses membres ne représentaient plus que 28% du nouveau cabinet (contre 40% dans le précédent), et que les indépendants comptaient désormais 48% des portefeuilles.

Ce nouveau gouvernement doit être soumis, dans les trois jours, aux votes des députés de l’Assemblée nationale constituante (ANC) avant d’entrer en fonction.

Accord in extremis

Un accord sur le gouvernement tunisien avait finalement été trouvé in extremis jeudi 7 mars au soir après deux semaines de négociations tendues. Encore faut-il maintenant que ce nouveau cabinet réussisse son pari : sortir le pays de l'impasse politique. Deux ans après la révolution, le chômage et la misère continuent à faire des ravages dans le pays et les conflits sociaux se multiplient.

L'Assemblée nationale constituante (ANC) doit également adopter une Constitution à une majorité des deux-tiers et ouvrir la voie à de nouvelles élections. Or, Ennahda n'a toujours pas trouvé, même avec ses alliés sortants, de compromis sur ce texte.

Ali Larayedh avait été chargé le 22 février de former le gouvernement, après la démission trois jours plus tôt de Hamadi Jebali qui n’avait pas réussi à imposer la création d’une équipe de personnalités apolitiques pour sortir de la crise provoquée par le meurtre de l’opposant Chokri Belaïd, le 6 février.

Avec dépêches

Première publication : 08/03/2013

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : le président Marzouki entendu comme témoin

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le parti islamiste Ennahda renonce aux ministères régaliens

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Meurtre de Chokri Belaïd : la mouvance salafiste pointée du doigt par Tunis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)