Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Asie - pacifique

Aung San Suu Kyi, réélue à la tête du LND, appelle à l’unité de son parti

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2013

Réélue à la tête de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) à l’occasion du tout premier congrès du parti, la dame de Rangoun a lancé un ardent appel à l’unité au sein du mouvement, en proie à des dissensions internes depuis plusieurs mois.

Aung San Suu Kyi a été réélue dimanche présidente de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) au dernier jour du congrès du principal parti de l'opposition birmane, a indiqué une source au sein de ce parti qui vise la victoire aux élections de 2015.

La lauréate du prix Nobel de la paix, députée depuis l'an dernier, a été réélue à l'unanimité par les 120 membres du comité central, a précisé cette source à l'AFP, alors qu'aucun autre candidat ne s'était présenté contre elle.

Les 850 délégués de la LND sont réunis depuis vendredi à Rangoun pour le premier congrès de l'histoire du parti, à deux ans de législatives dont la Ligue est favorite.

Le parti doit définir une stratégie et tourner la page de la clandestinité, mais aussi surmonter les "conflits" internes que Suu Kyi a reconnus samedi lors d'un discours où elle a prôné l'unité.

"Il est très important que nous soyons unis en ce moment", a-t-elle répété dimanche.

"Je voudrais vous demander de ne pas laisser des sentiments personnels mettre en danger l'avenir du pays", a-t-elle encore insisté.

"Nous devons saisir notre chance. Dans le cas contraire, ce sera une perte non seulement pour la LND, mais aussi pour le pays".


La Ligue a passé 20 ans dans la quasi-clandestinité sous la junte militaire et beaucoup de ses cadres, dont Suu Kyi, ont passé de longues années en prison. Elle a désormais réintégré le processus politique légal grâce aux réformes entreprises depuis deux ans par le nouveau régime.

Portée par l'extraordinaire charisme de Suu Kyi, la LND est devenue l'an dernier le premier parti d'opposition parlementaire, au terme de législatives partielles remportées haut-la-main.

Mais le parti a été secoué par de vives querelles internes ces derniers mois, conduisant notamment à l'expulsion de quatre membres, qui se sont vu refuser l'accès au congrès.

AFP

Première publication : 10/03/2013

  • BIRMANIE

    En Birmanie, Barack Obama prône la démocratie mais n'oublie pas le business

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Première rencontre de la députée Aung San Suu Kyi avec le président birman

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    La Birmanie amnistie 500 prisonniers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)