Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Rome et Londres jugent probable l'exécution de sept étrangers enlevés au Nigeria

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2013

Plusieurs diplomaties européennes soutiennent la thèse selon laquelle les sept otages, dont un Italien, un Grec et un Britannique, enlevés en février au Nigeria, auraient été tués par le groupe Ansaru. Ce que revendiquent les islamistes.

Les sept otages étrangers enlevés dans le nord du Nigeria par le groupe islamiste Ansaru ont probablement été tués, ont estimé dimanche les ministères des Affaires étrangères italien, grec et britannique. "Les vérifications effectuées en coordination avec les autres pays intéressés nous entraînent à retenir fondée l'information sur le meurtre des otages enlevés le mois dernier au Nigeria", indique la diplomatie italienne dans un communiqué.

"Un assassinat barbare"

Le groupe Ansaru a annoncé, samedi 9 mars, avoir tué deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique qui travaillaient pour la société libanaise de construction Setraco et avaient été enlevés le 16 février. "Il s'agit d'un acte de terrorisme atroce", a ajouté le ministère italien, tandis que le président de la République Giorgio Napolitano a dénoncé "un assassinat barbare".

"Poussés à exécuter les otages"

"Le gouvernement italien exprime sa plus ferme condamnation" de ces meurtres et dénonce "une violence barbare et aveugle", tout en démentant qu'il y ait eu une action militaire pour tenter de libérer les otages. "Aucune intervention militaire dont l'objectif aurait été de libérer les otages n'a jamais été tentée de la part des gouvernement intéressés", poursuit le communiqué, fustigeant "une expression aberrante de fanatisme odieux et intolérant".

Selon le réseau américain de surveillance des sites islamiques Site, le groupe Ansaru a déclaré dans son communiqué avoir été "poussé à exécuter les otages", après des "actions menées par les gouvernements britannique et nigérian pour libérer ces personnes, et aux arrestations et aux exactions qu'ils auraient perpétrées".

Avec dépêches

Première publication : 10/03/2013

  • NIGERIA

    Ansaru annonce l'exécution de sept étrangers enlevés au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le groupe Ansaru revendique l'enlèvement de sept personnes au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Sept employés d'une société libanaise au Nigeria enlevés par un groupe armé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)