Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

Afrique

Rome et Londres jugent probable l'exécution de sept étrangers enlevés au Nigeria

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2013

Plusieurs diplomaties européennes soutiennent la thèse selon laquelle les sept otages, dont un Italien, un Grec et un Britannique, enlevés en février au Nigeria, auraient été tués par le groupe Ansaru. Ce que revendiquent les islamistes.

Les sept otages étrangers enlevés dans le nord du Nigeria par le groupe islamiste Ansaru ont probablement été tués, ont estimé dimanche les ministères des Affaires étrangères italien, grec et britannique. "Les vérifications effectuées en coordination avec les autres pays intéressés nous entraînent à retenir fondée l'information sur le meurtre des otages enlevés le mois dernier au Nigeria", indique la diplomatie italienne dans un communiqué.

"Un assassinat barbare"

Le groupe Ansaru a annoncé, samedi 9 mars, avoir tué deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique qui travaillaient pour la société libanaise de construction Setraco et avaient été enlevés le 16 février. "Il s'agit d'un acte de terrorisme atroce", a ajouté le ministère italien, tandis que le président de la République Giorgio Napolitano a dénoncé "un assassinat barbare".

"Poussés à exécuter les otages"

"Le gouvernement italien exprime sa plus ferme condamnation" de ces meurtres et dénonce "une violence barbare et aveugle", tout en démentant qu'il y ait eu une action militaire pour tenter de libérer les otages. "Aucune intervention militaire dont l'objectif aurait été de libérer les otages n'a jamais été tentée de la part des gouvernement intéressés", poursuit le communiqué, fustigeant "une expression aberrante de fanatisme odieux et intolérant".

Selon le réseau américain de surveillance des sites islamiques Site, le groupe Ansaru a déclaré dans son communiqué avoir été "poussé à exécuter les otages", après des "actions menées par les gouvernements britannique et nigérian pour libérer ces personnes, et aux arrestations et aux exactions qu'ils auraient perpétrées".

Avec dépêches

Première publication : 10/03/2013

  • NIGERIA

    Ansaru annonce l'exécution de sept étrangers enlevés au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le groupe Ansaru revendique l'enlèvement de sept personnes au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Sept employés d'une société libanaise au Nigeria enlevés par un groupe armé

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)