Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Asie - pacifique

Deux ans après le tsunami, le Japon se recueille

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2013

Deux ans jour pour jour après le raz-de-marée et l'accident nucléaire de Fukushima, le Japon rend hommage aux 19 000 morts de la catastrophe. Partout dans le pays, des sirènes ont retenti à l'heure exacte du début du séisme.

"Tant que le printemps ne viendra pas sur le nord-est, il n'arrivera pas sur le Japon." Deux ans jour pour jour après le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire survenus dans le nord-est de l'archipel et à la centrale Fukushima Daiichi, c’est à travers un message vidéo posté sur YouTube que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a tenu à s’adresser aux Japonais.

"Depuis que je suis arrivé au pouvoir en fin d'année dernière, j'ai rencontré et écouté beaucoup de personnes de la région sinistrée. Dans les logements provisoires, j'ai partagé la courage et la douleur des réfugiés", a déclaré le chef du gouvernement de droite, ému, presque contrit.

Une minute de silence

Partout dans le pays, de nombreuses cérémonies du souvenir sont prévues. À Tokyo, évidemment, mais aussi sur la côte ravagée. "L’événement officiel se passe dans la capitale en présence du couple impérial et du chef du gouvernement, explique Marie Linton, la correspondante de FRANCE 24 à Tokyo. Mais partout dans le pays des Japonais, habillés de noir, se sont rassemblés, ont déposé des gerbes de fleurs et ont observé une minute de silence."

À 14h46 en effet, heure exacte du drame, des sirènes ont retenti partout dans le pays et "les Japonais où qu’ils se trouvent et quoi qu’ils fassent ont dû arrêter leurs activités pour se recueillir pendant une minute", ajoute Marie Linton.

Moins d'une heure après le tremblement de terre, une vague gigantesque dépassant 20 mètres de haut par endroits s'abattait sur le littoral, emportant toute vie sur son passage et détruisant ports, maisons, écoles et usines. À la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, les systèmes de refroidissement tombaient en panne sous le choc et les réacteurs chauffèrent jusqu'à entraîner un accident majeur, sans précédent depuis celui de Tchernobyl 25 ans plus tôt.

Lente reconstruction

Le bilan officiel du raz-de-marée atteint aujourd'hui 15 880 morts et 2 694 disparus. Mais officieusement, se serait près de 20 000 personnes qui auraient péri. Un million de maisons ont été détruites et des monceaux de débris emportés continuent toujours de s'échouer sur les côtes américaines de l'autre côté du Pacifique.

Depuis la catastrophe, la reconstruction n'avance pas au rythme souhaité. De l'aveu même d'un photographe de l'AFP récemment passé dans la région dévastée, l'écart entre les zones qui renaissent et le reste laissé à l'abandon "saute au yeux". Certaines zones restent inhabitables et certains littoraux couverts de montagnes de détritus. "Nous allons accélérer les chantiers", a promis le chef du gouvernement. Depuis son retour à la tête du pays, après un premier mandat écourté en 2006-2007, Shinzo Abe a promis en effet des budgets importants pour les travaux de reconstruction dans le Nord-Est ainsi que des aides aux habitants et entrepreneurs de la région.

Avec dépêches

Première publication : 11/03/2013

  • REPORTAGE EXCLUSIF

    Deux ans après Fukushima, France 24 pénètre dans la centrale nucléaire

    En savoir plus

  • JAPON

    Fukushima, un "désastre créé par l'homme" selon un rapport d'enquête

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    "Il y a clairement un avant et un après Fukushima dans la littérature japonaise"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)