Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Une vidéo postée sur Internet prétend prouver la mort des sept otages au Nigeria

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2013

Une vidéo postée sur Internet semble montrer le cadavre d'au moins quatre des sept personnes enlevées le 16 février au Nigeria par le groupe islamiste Ansaru. Londres, Rome et Athènes ont jugé "probable", dimanche, l'exécution des otages.

Une vidéo mise en ligne sur Internet affirme présenter les corps de plusieurs des sept étrangers enlevés le 16 février dans le nord du Nigeria que le groupe islamiste nigérian Ansaru affirme avoir exécutés. Un élément de plus tendant à confirmer la mort des otages.

Intitulée "La mort des sept otages chrétiens au Nigeria", la vidéo postée sur YouTube, floue et sans son, semble montrer au moins quatre des victimes. Les images correspondent aux captures d'écran publiées ce week-end en même temps que l'annonce de l'exécution des otages - parmi lesquels, figurent deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique travaillant pour la société libanaise de construction Setraco. D’une durée de 91 secondes, elle est accompagnée d’un communiqué en anglais annonçant leur exécution.

Les otages libanais absents de la vidéo

En réaction à sa diffusion, le chef de la diplomatie libanaise, Adnane Mansour, a affirmé ce lundi n'avoir toujours aucune information sur le sort des deux Libanais enlevés au Nigeria, mais a précisé qu'ils ne figuraient pas parmi les cadavres présentés comme ceux d'otages dans une vidéo des ravisseurs.

"Les contacts se poursuivent entre l'ambassade du Liban et le ministère de l'Intérieur du Nigeria pour connaître le sort des Libanais", Imad Andari et Carlos Abou Aziz, a expliqué M. Mansour. Samedi 9 mars, le site SITE surveillant les sites islamistes a annoncé l'exécution par Ansaru des sept otages à la suite de plusieurs tentatives pour les libérer. Une information jugée probable, dimanche, par les gouvernements italien, britannique et grec. Les autorités nigérianes ne l'ont, elles, pas confirmé. "L'annonce n'est pas confirmée et tant qu'elle n'est pas confirmée, nous ferons tout ce qui est possible pour libérer (les otages) et assurer leur sécurité", a déclaré le ministre nigérian de l'Intérieur, Abba Moro, au service de la BBC en langue haoussa.

Avec dépêches

Première publication : 11/03/2013

  • NIGERIA

    Ansaru annonce l'exécution de sept étrangers enlevés au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Le groupe Ansaru revendique l'enlèvement de sept personnes au Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Sept employés d'une société libanaise au Nigeria enlevés par un groupe armé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)