Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

EUROPE

À l'heure du conclave, "Adopte un cardinal" en un clic

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 12/03/2013

À l'heure où les cardinaux élisent le 266e pape de l'Église catholique, le site web "adopte un cardinal" propose aux croyants d’aider, par la prière, les prélats dans leur choix. Toute ressemblance avec un autre site web...

Il est le nouveau site internet prisé par les catholiques. Bien que, par son nom, il fasse penser au célèbre site de rencontre adopteunmec.com, le très religieusement correct adopteuncardinal.org fait preuve du plus grand sérieux. Son principe est simple : confier un cardinal à un fidèle pour que ce dernier le porte "dans la prière et l’intercession […] jusqu’à l’élection d’un nouveau pape et durant les trois jours qui suivront l'élection".

Moyennant un nom et une adresse mail, l’internaute se voit désigner, au hasard, l’un des 115 cardinaux électeurs du collège cardinalice à qui il adressera ses prières. Pour l'aider dans ses adjurations, le cyber-croyant reçoit par courriel une photographie du prélat accompagnée d'une courte biographie. Bref, toutes les informations nécessaires pour faire connaissance avec l'adopté...

Les voix du Seigneur ne sont pas si impénétrables

Pour l'Allemande Ulli Heckl, 37 ans, co-fondatrice du site avec d'autres membres du mouvement catholique international Youth 2000, "les cardinaux ont besoin qu'on prie pour eux" en ces temps de conclave. À l’en croire, les paroissiens, les congrégations religieuses et même des maisons de retraite ont très tôt manifesté leur intérêt pour la démarche. À ce jour, adopteuncardinal.org revendique près de 489 000 convertis.

Des paroissiens jusqu’aux plus hautes éminences religieuses du monde entier, on apprécie l’initiative allemande. Le site a d’ailleurs reçu la bénédiction du Vatican. Le père Federico Lombardi, directeur du bureau de presse du Saint-Siège, s’est lui-même réjoui qu’un site web puisse engendrer un aussi grand "mouvement de prière".

Le frère Thierry Hubert, responsable du site du couvent des dominicains de Lille, salue lui aussi la démarche. "Derrière l’accroche rigolote, il y a une démarche très spirituelle, confie le religieux à FRANCE 24. Ce site offre une proximité avec les cardinaux qui n’existait pas avant. Je me suis d’ailleurs inscrit sur le site comme d’autres frères du couvent." Pour le dominicain, "ce genre d’initiative permet de casser quelques clichés sur l’image du catho sinistre qui date du siècle dernier". Et d’ajouter : "L’initiative est, par ailleurs, fidèle au principe de l’Évangile, qui invite le croyant à être contemporain de son époque et de sa culture".

Une Église 2.0

Moins cocasse mais tout aussi efficace, le site français "Mission conclave" ne propose pas d’"adopter" mais de "recevoir un cardinal" sur sa boîte mail. Le but de la démarche reste le même : faire "monter vers le ciel [les] prières à l’Esprit Saint pour [les] cardinaux qui ont cette cruciale mission d’élire [le] futur pape". Plus austère, le site ne compte, pour l'heure, que 25 677 inscrits.

Jamais l’Église catholique n’aura autant investi la Toile et les réseaux sociaux. De plus en plus d’hommes d’Église, à l’instar du cardinal philippin Luis Antonio Tagle, ne jurent plus que par Twitter et Facebook pour communiquer avec les fidèles. De sa ville de Coulommiers, le père Philippe Mazur voit dans l’émergence de ces sites internet un changement de la communication de l’Église. "On a vraiment l’impression que les cardinaux ont une grande liberté de parole en ce moment", indique le prêtre au site Le pays Briard. "Je me demande si l’on n’assiste pas à une modernisation de l’Église. Après tout cela, tous les cardinaux vont sans doute repenser leur communication."

 

Première publication : 12/03/2013

  • RELIGION

    Le Vatican à l'heure du choix

    En savoir plus

  • RELIGION

    Pourquoi le prochain pape a de "faibles chances" d’être français

    En savoir plus

  • VATICAN

    Luis Antonio Tagle, un cardinal philippin 2.0 pressenti au Saint-Siège

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)