Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Moyen-orient

Au Parlement européen, Pérès entre en campagne contre le Hezbollah

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2013

Cinq jours après avoir demandé à l’Union européenne de prendre des mesures pour réduire le champ d’action du mouvement chiite libanais, le président israélien, Shimon Pérès, doit s’exprimer ce mardi au Parlement européen.

Le président israélien Shimon Pérès doit prendre la parole, ce mardi, lors d’une session plénière du Parlement européen. Son allocution devrait vraisemblablement ressembler à sa sortie de la semaine dernière contre le Hezbollah. Jeudi 7 mars, en effet,celui-ci avait demandé à l'Union européenne (UE) de prendre des mesures contre le mouvement chiite libanais, qualifié de "terroriste", pour l’empêcher de penser "que tout lui est permis".

"Il n'y a pas de neutralité vis-à-vis du Hezbollah. Soit on l'exclut, soit on le permet", avait alors affirmé M. Pérès au cours d'un point de presse à l'issue d'une rencontre avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à Bruxelles.

"Je sais que ce n'est pas dans les intentions de l'Europe de permettre le terrorisme. J'espère donc que le Hezbollah sera rappelé à l'ordre. (...) Si vous ne prenez pas de mesures, il croira que tout lui est permis", avait-il poursuivi.

Pour Shimon Pérès, le mouvement chiite n'est pas seulement "un danger pour Israël, mais un danger pour le monde entier". Et pour cause : "Le Hezbollah intervient dans la guerre en Syrie sans permission du gouvernement libanais", détaillait-il à Bruxelles. Le mouvement libanais a été accusé de bombarder, depuis le Liban, des localités aux mains des rebelles en Syrie.

"Il faut les arrêter !"

Un danger qui se ressent également sur le continent européen, affirme Pérès. "Il y a eu 20 tentatives d'attentats en Europe" de la part du Hezbollah, expliquait dans son intervention du 7 mars le président israélien, rappelant notamment l'attentat du 18 juillet dernier à l'aéroport de Bourgas, en Bulgarie, qui avait fait six morts - cinq touristes israéliens et un chauffeur de bus. Le 5 février, la Bulgarie a fait état d'une implication du Hezbollah, dont le principal soutien est l’Iran, dans cet attentat.

Shimon Pérès a tenu ce même discours lors d’une visite à Paris organisée entre le 8 et 12 mars. Déclarant avoir abordé le "problème du Hezbollah" avec le président français François Hollande qui, selon lui, l’a "écouté", Shimon Pérès a, une nouvelle fois, directement interpellé l’Union européenne : "J’ai bon espoir que les Européens cessent de délivrer un certificat de respectabilité au Hezbollah".

Dans un entretien au quotidien Le Monde daté du 13 mars, le président israélien ajoute également qu’"à Chypre aussi, un membre du Hezbollah projetait des actes terroristes".

Israël, comme les États-Unis, presse l'Europe d'inscrire le Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Cette décision nécessite l'unanimité des 27 États de l'UE. À l'été 2006, l'État hébreu a mené contre le mouvement chiite libanais une guerre de 34 jours au terme de laquelle il n'est pas parvenu à le neutraliser.

Avec dépêches
 

Première publication : 12/03/2013

  • SYRIE-LIBAN

    En intervenant en Syrie, le Hezbollah "défend les intérêts iraniens"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Attentat de Burgas : Washington exhorte l'Europe à sanctionner le Hezbollah

    En savoir plus

  • BULGARIE

    Attentat en Bulgarie : le Hezbollah pointé du doigt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)