Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

Afrique

Le gouvernement d'Ali Larayedh obtient la confiance de la Constituante

© AFP

Vidéo par Luke SHRAGO , Achren VERDIAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/03/2013

Le nouveau gouvernement tunisien dirigé par l'islamiste Ali Larayedh a obtenu le soutien de 139 députés de l'Assemblée constituante, soit 30 voix de plus que la majorité absolue nécessaire à sa prise de fonction.

Le nouveau gouvernement tunisien dirigé par l'islamiste Ali Larayedh a obtenu mercredi à la mi-journée la confiance des députés de l'Assemblée nationale constituante, à l'issue d'une séance retransmise à la télévision.

Le cabinet, formé par une coalition regroupant islamistes d'Ennahda, deux partis laïcs et des indépendants, a obtenu le soutien de 139 députés, soit trente voix de plus que la majorité absolue nécessaire à l'entrée en fonction du gouvernement.

Des indépendants à la tête des ministères régaliens

Seuls 45 députés ont voté contre et 13 autres se sont abstenus. Vingt élus étaient par ailleurs absents.

A l'issue du vote, les députés ont chanté l'hymne national au sein de l'hémicycle avant de scander "fidèles au sang des martyrs" de la révolution de janvier 2011 qui a renversé le régime de Zine El Abidine Ben Ali.

Tout juste avant le vote, Ali Larayedh a prononcé un bref discours, pour répondre aux dizaines d'interventions de députés depuis mardi, lors duquel il a réagi pour la première fois à l'immolation d'un jeune vendeur ambulant, désespéré par ses conditions de vie et qui est mort mercredi matin de ses blessures.

"C'est un incident triste, j'espère que nous avons tous compris le message", a déclaré le chef du gouvernement.

Ce décès est hautement symbolique en Tunisie où la révolution avait été déclenchée par l'immolation d'un vendeur ambulant excédé par la misère et les brimades de policiers à Sidi Bouzid (centre).

La pauvreté et le chômage étaient au coeur des causes du soulèvement qui a renversé le régime de Ben Ali, or deux ans après l'économie tunisienne est toujours anémique et le pays est paralysé par une interminable crise politique et institutionnelle.

AFP

Première publication : 13/03/2013

  • TUNISIE

    Décès de l'homme qui s'était immolé par le feu en plein coeur de Tunis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Ali Larayedh dévoile son nouveau gouvernement

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le parti islamiste Ennahda renonce aux ministères régaliens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)