Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

EUROPE

"Txeroki", l'ancien chef militaire de l'ETA, condamné à 20 ans de prison

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/03/2013

La cour d'assises spéciale de Paris a condamné l'ex-chef de l'appareil militaire de l'ETA, Garikoïtz Aspiazu Rubina, à 20 ans de réclusion criminelle, notamment pour l'enlèvement et la séquestration d'une famille de vacanciers espagnols en 2007.

L'ancien chef de l'appareil militaire de l'ETA, Garikoïtz Aspiazu Rubina, alias "Txeroki", a été condamné mercredi à 20 ans de réclusion criminelle, notamment pour l'enlèvement et la séquestration d'une famille de vacanciers espagnols en 2007.

La cour d'assises spéciale de Paris a également condamné trois autres etarras à cette peine, assortie pour tous d'une période de sûreté des deux tiers. Les six autres accusés ont été condamnés à des peines de 8 à 18 ans de prison.

Ces peines correspondent pour les principaux accusés aux peines requises par l'avocat général.

Fin août 2007, un couple et leur fils de quatre ans avaient été enlevés et séquestrés pendant trois jours avant d'être relâchés.

Leur camping-car chargé de 500 kg d'explosifs avait sauté en Espagne dans l'arrière-pays près de Valence, mais il était initialement destiné à commettre un attentat de grande ampleur dans une station balnéaire, selon l'accusation.

Les accusés ont également été condamnés dans une série de procédures connexes.

Le 20 octobre 2011, l'organisation séparatiste basque, classée organisation terroriste par l'Union européenne et les Etats-Unis, a annoncé qu'elle renonçait à la violence après plus de 40 ans de lutte armée. Elle est tenue pour responsable de la mort de 829 personnes au cours de cette période.

AFP

Première publication : 13/03/2013

  • FRANCE

    L’ETA prêt à discuter de sa "dissolution" avec Paris et Madrid

    En savoir plus

  • ESPAGNE - FRANCE

    Après plus de quarante ans d'activité, ETA met fin à sa lutte armée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Arrestation d’Aurore Martin : procédure ordinaire ou manipulation politique ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)