Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

FRANCE

La France condamnée pour avoir censuré un "casse-toi pov' con"

© AFP

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 14/03/2013

La Cour européenne des droits de l'Homme a estimé jeudi que la France avait bafoué la liberté d'expression en condamnant l'homme qui avait brandi, en 2008, à Laval, une affichette "Casse-toi pov'con", à l'adresse de Nicolas Sarkozy.

En lançant un "casse-toi pov' con" au Salon de l’agriculture en février 2008, Nicolas Sarkozy pouvait-il imaginer que sa petite phrase serait encore au cœur de la tourmente judiciaire, cinq années plus tard ? La CEDH (Cour européenne des droits de l'Homme) a estimé jeudi 14 mars que la France avait bafoué la liberté d'expression en condamnant pour "offense au chef de l'État", Hervé Eon, ancien conseiller général socialiste passé au Parti de gauche, qui avait agité en 2008 une pancarte "Casse-toi pov'con" devant le président de l'époque Nicolas Sarkozy.

La juridiction européenne a qualifié de "disproportionné" le recours à une sanction pénale, qui risque selon elle d'avoir "un effet dissuasif sur des interventions satiriques qui peuvent contribuer au débat sur des question d'intérêt général".

Le militant de gauche faisait une allusion évidente au "Casse-toi pov'con" prononcé quelques mois plus tôt par Nicolas Sarkozy lui-même, au Salon de l'agriculture, à l'adresse d'un visiteur qui refusait de lui serrer la main. L'échange, largement médiatisé à l’époque, avait fait l’objet de nombreux détournements des détracteurs du président.

"Une petite leçon de politesse"

Dans l'affaire de l'affichette, Nicolas Sarkozy a porté plainte pour "offense au chef de l’État" et obtenu gain de cause. Hervé Eon a été condamné à une peine "de principe" de trente euros avec sursis. Une amende confirmée en appel. "J’ai trouvé ça injuste vu que l’expression venait de Nicolas Sarkozy à la base", avait déploré l’accusé. "Et puis, je suis plus âgé que lui, je pouvais bien lui donner une petite leçon de politesse."

Après avoir épuisé tous les recours possibles dans l’Hexagone, l’ancien élu, soutenu par Jean-Luc Mélenchon, s'est tourné vers le Cour européenne des droits de l'Homme.

Le retour du crime de lèse-majesté ?

L'avocate d'Hervé Eon, maître Dominique Noguères, voit dans cette affaire "une question de principe"."Même si la condamnation a été très légère, il est ahurissant que ce monsieur ait été arrêté et poursuivi en justice" pour offense au chef de l’État, estime l'avocate, rappelant que "le nom du président de la République n'était même pas cité" sur la pancarte litigieuse"...

Première publication : 14/03/2013

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Sarkozy en homme providentiel : une stratégie gaullienne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy évoque son éventuel retour dans l'arène politique

    En savoir plus

  • FRANCE

    Polémique après une blague de François Hollande sur Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)