Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Reprise des manifestations en Guinée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditérrannée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Reconnaissance du génocide des Arméniens : quel rôle joue la France ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Centenaire du génocide des Arméniens entre commémoration et provocations turques

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival de Cannes : 17 films en sélection officielle

En savoir plus

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Émilie Gassin présente son premier album "Curiosity"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Royaume-Uni : des élections décisives pour l'Europe

En savoir plus

FRANCE

François Hollande est-il "le pingouin" de Carla Bruni ?

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/03/2013

La chanson intitulée "Le pingouin", présente dans le nouvel album de Carla Bruni, comparerait François Hollande à un personnage mal élevé qui se prend pour un souverain.

Carla Bruni change de disque. Maintenant que sa tenue de Première dame de France a été rangée au placard, l’ancienne mannequin peut désormais revenir à ses précédentes amours, la musique. Dans son dernier album "Little French Songs", qui doit sortir le 1er avril, elle aurait même profité de sa liberté retrouvée pour régler ses comptes avec l’ancien rival de son mari.

D’aucuns ont en effet vu une référence, à peine cachée, à l’actuel président de la République, François Hollande, dans les rimes d’une de ses chansons, intitulée "Le pingouin".

"Il prend son petit air souverain, mais j'le connais moi, l'pingouin, n'a pas de manière de châtelain... Hé le pingouin! Si un jour tu recroises mon chemin, je t'apprendrai, le pingouin, je t'apprendrai à me faire le baise-main." Sans jamais le nommer, Carla Bruni dépeint un homme "ni laid ni beau, ni haut ni bas, ni froid ni chaud, ni oui ni non..." "Ni oui ni non", étant l’un des surnoms donnés à François Hollande.

Lors d’une interview accordée à l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, l’épouse de Nicolas Sarkozy a déclaré s'adresser, dans cette chanson, aux "malappris, ces gens désagréables, qui restent mystérieux pour moi. Quand on me parle mal, comme je suis à la fois courtoise et timide, je reste interdite. La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d'excuse à ceux qui n'en ont pas. Certains pensent que je parle des journalistes: c'est faux...," lâche-t-elle, énigmatique.

"Passation mal digérée"

Selon une analyse diffusée sur la radio RTL, ces paroles sonnent comme une "certaine passation de pouvoir mal digérée", en rappelant que François Hollande n'avait pas raccompagné le président sortant jusqu'à sa voiture, lors de sa prise de fonction, le 15 mai 2012.

Interrogé vendredi par cette même radio, le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a jugé que le "raccourci" établi entre le président français et quelqu’un de mal élevé était "un peu rapide".

"Ecoutez, je pourrais faire d'autres commentaires sur François Hollande mais je crois que là, le raccourci est un peu rapide. Je préfère rester sur le terrain politique", a-t-il estimé, évoquant tout de même des rimes jolies et une chanson bien écrite.

L’album devrait néanmoins réserver d’autres perles : le titre "Mon Raymond", consacré à Nicolas Sarkozy, attaquerait de front les médias qui, selon Carla Bruni, ont été particulièrement violents envers lui pendant la campagne électorale.

Première publication : 15/03/2013

  • MAROC

    En vacances au Maroc, Nicolas Sarkozy renoue avec son goût du luxe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)