Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Chinois Alibaba débarque à Wall Street : des débuts en fanfare

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande est-il "le pingouin" de Carla Bruni ?

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/03/2013

La chanson intitulée "Le pingouin", présente dans le nouvel album de Carla Bruni, comparerait François Hollande à un personnage mal élevé qui se prend pour un souverain.

Carla Bruni change de disque. Maintenant que sa tenue de Première dame de France a été rangée au placard, l’ancienne mannequin peut désormais revenir à ses précédentes amours, la musique. Dans son dernier album "Little French Songs", qui doit sortir le 1er avril, elle aurait même profité de sa liberté retrouvée pour régler ses comptes avec l’ancien rival de son mari.

D’aucuns ont en effet vu une référence, à peine cachée, à l’actuel président de la République, François Hollande, dans les rimes d’une de ses chansons, intitulée "Le pingouin".

"Il prend son petit air souverain, mais j'le connais moi, l'pingouin, n'a pas de manière de châtelain... Hé le pingouin! Si un jour tu recroises mon chemin, je t'apprendrai, le pingouin, je t'apprendrai à me faire le baise-main." Sans jamais le nommer, Carla Bruni dépeint un homme "ni laid ni beau, ni haut ni bas, ni froid ni chaud, ni oui ni non..." "Ni oui ni non", étant l’un des surnoms donnés à François Hollande.

Lors d’une interview accordée à l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, l’épouse de Nicolas Sarkozy a déclaré s'adresser, dans cette chanson, aux "malappris, ces gens désagréables, qui restent mystérieux pour moi. Quand on me parle mal, comme je suis à la fois courtoise et timide, je reste interdite. La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d'excuse à ceux qui n'en ont pas. Certains pensent que je parle des journalistes: c'est faux...," lâche-t-elle, énigmatique.

"Passation mal digérée"

Selon une analyse diffusée sur la radio RTL, ces paroles sonnent comme une "certaine passation de pouvoir mal digérée", en rappelant que François Hollande n'avait pas raccompagné le président sortant jusqu'à sa voiture, lors de sa prise de fonction, le 15 mai 2012.

Interrogé vendredi par cette même radio, le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a jugé que le "raccourci" établi entre le président français et quelqu’un de mal élevé était "un peu rapide".

"Ecoutez, je pourrais faire d'autres commentaires sur François Hollande mais je crois que là, le raccourci est un peu rapide. Je préfère rester sur le terrain politique", a-t-il estimé, évoquant tout de même des rimes jolies et une chanson bien écrite.

L’album devrait néanmoins réserver d’autres perles : le titre "Mon Raymond", consacré à Nicolas Sarkozy, attaquerait de front les médias qui, selon Carla Bruni, ont été particulièrement violents envers lui pendant la campagne électorale.

Première publication : 15/03/2013

  • MAROC

    En vacances au Maroc, Nicolas Sarkozy renoue avec son goût du luxe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)