Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Moyen-orient

Netanyahou signe un accord de gouvernement avec Foyer juif et Yesh Atid

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2013

Le Foyer juif, parti nationaliste religieux, et la formation centriste et laïque Yesh Atid ont signé vendredi l'accord de coalition pour entrer dans le gouvernement du Premier ministre israélien, qui avait jusqu'au 16 mars pour former son cabinet.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé vendredi avoir signé des accords de coalition avec le parti centriste Yesh Atid et le mouvement nationaliste religieux Foyer juif, proche des colons, lui permettant de présenter son nouveau gouvernement.

Peu auparavant, le chef de Foyer juif, Naftali Bennett, avait annoncé avoir signé l'accord, écrivant sur ses comptes twitter et Facebook: "Avec l'aide de Dieu, nous avons signé. Le 33ème gouvernement d'Israël est en bonne voie".

"Le Premier ministre salue les accords de coalition signés par l'alliance Likoud-Israël Beiteinou avec Yesh Atid et Foyer juif", a indiqué M. Netanyahu dans un communiqué, précisant qu'il informerait officiellement samedi soir le président Shimon Peres être parvenu à constituer un gouvernement.

Les partenaires de coalition ont jusqu'à samedi soir pour présenter leur pacte au président israélien, qui avait officiellement chargé le 2 février M. Netanyahu, en tant que chef de file de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de députés (Likoud-Israël Beiteinou, 31 sièges sur 120), de former le prochain gouvernement.

La signature a été retardée par un ultime désaccord avec ses partenaires de coalition, après 40 jours de tractations gouvernementales dont le Premier ministre est sorti affaibli.

Selon les médias, Yaïr Lapid, chef de Yesh Atid, et Naftali Bennett ont finalement renoncé à obtenir le titre de "vice-Premier ministre", une distinction purement symbolique, que M. Netanyahu leur a refusée pour ne pas renforcer leur prestige, selon des responsables de son parti, le Likoud (droite).

Aux termes de l'accord, le Likoud devrait s'arroger les portefeuilles clé de la Défense et de l'Intérieur, et M. Netanyahu gérer les Affaires étrangères en attendant la fin du procès du titulaire sortant Avigdor Lieberman, son allié électoral et leader du parti nationaliste Israël Beiteinou.

Yesh Atid, sensation des élections législatives du 22 janvier, avec 19 députés, obtiendrait les ministères des Finances et de l'Education, et Foyer juif (12 députés) ceux du Commerce et de l'Industrie, ainsi que du Logement, qui supervise notamment la construction dans les colonies, selon les médias.

L'ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, dont le nouveau parti centriste HaTnouha (6 députés) avait été le premier à signer avec M. Netanyahu le 19 février, sera ministre de la Justice, également en charge des négociations de paix avec les Palestiniens.

La prochaine majorité gouvernementale comptera donc 68 députés sur 120.

AFP

Première publication : 15/03/2013

  • ISRAËL

    Benjamin Netanyahou "n'est pas confronté à une crise politique"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Les Palestiniens priés d’emprunter des bus différents des colons

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)