Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

Afrique

Raila Odinga dépose un recours contre sa défaite à la présidentielle

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2013

La coalition du Premier ministre sortant Raila Odinga, battu dès le premier tour de la présidentielle par Uhuru Kenyatta, a déposé un recours contre le résultat du scrutin devant la Cour suprême. Odinga se dit notamment victime de fraudes.

Raila Odinga, battu de justesse dès le premier tour de l’élection présidentielle au Kenya, a déposé samedi un recours contre les résultats contestés du scrutin devant la Cour suprême.

Le Premier ministre, qui se dit victime de fraudes, a refusé de reconnaître la courte victoire d’Uhuru Kenyatta, dont l’élection dès le premier tour le 4 mars a été annoncée par la commission électorale avec 50,07% des voix. La Coalition pour la réforme et la démocratie (CORD), qui soutient Odinga, dénonce des collusions entre le parti de Kenyatta et la commission électorale.

"Raila Odinga acceptera le verdict de la Cour suprême, qu'il lui soit favorable ou non."

Le recours déposé samedi porte sur des allégations de manipulation de suffrages, des problèmes dans l’inscription d’électeurs et la défaillance du mécanisme de dépouillement du vote électronique. « Ces défaillances éclipsent tout ce que les Kényans ont connu dans toute élection précédente », a dit Raila Odinga à des partisans réunis devant ses bureaux, dans le centre de Nairobi.

Un scrutin crédible selon les observateurs internationaux

Il a dans le même temps lancé un appel au calme. « Nous ne pouvons entamer ce qui est censé être une nouvelle ère sous une nouvelle Constitution en ayant recourt aux vieilles méthodes », a-t-il dit.

Des observateurs internationaux ont estimé que le vote s’était déroulé de manière crédible, mais le dépouillement, ralenti par des problèmes techniques, s’est prolongé pendant cinq jours.

Le scrutin présidentiel du 4 mars était le premier depuis l’élection de 2007 qui avait provoqué de violents affrontements tribaux, faisant plus de 1.200 morts.

En début de matinée, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des partisans de Raila Odinga qui manifestaient devant le siège de la Cour suprême. Une personne au moins a été blessée lors de l’intervention des forces de police pour disperser la foule, a rapporté un journaliste de l’agence Reuters.

Reuters

Première publication : 16/03/2013

  • KENYA

    Présidentielle kényane : les poursuites de la CPI ont-elles profité à Uhuru Kenyatta ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE KENYANNE

    Uhuru Kenyatta élu président d'un Kenya divisé

    En savoir plus

  • KENYA

    Les "Guignols de l’info" kenyans affolent la campagne présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)