Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ibrahim al-Jaafari, ministre irakien des Affaires étrangères

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

Afrique

Raila Odinga dépose un recours contre sa défaite à la présidentielle

© AFP

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY , Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2013

La coalition du Premier ministre sortant Raila Odinga, battu dès le premier tour de la présidentielle par Uhuru Kenyatta, a déposé un recours contre le résultat du scrutin devant la Cour suprême. Odinga se dit notamment victime de fraudes.

Raila Odinga, battu de justesse dès le premier tour de l’élection présidentielle au Kenya, a déposé samedi un recours contre les résultats contestés du scrutin devant la Cour suprême.

Le Premier ministre, qui se dit victime de fraudes, a refusé de reconnaître la courte victoire d’Uhuru Kenyatta, dont l’élection dès le premier tour le 4 mars a été annoncée par la commission électorale avec 50,07% des voix. La Coalition pour la réforme et la démocratie (CORD), qui soutient Odinga, dénonce des collusions entre le parti de Kenyatta et la commission électorale.

"Raila Odinga acceptera le verdict de la Cour suprême, qu'il lui soit favorable ou non."

Le recours déposé samedi porte sur des allégations de manipulation de suffrages, des problèmes dans l’inscription d’électeurs et la défaillance du mécanisme de dépouillement du vote électronique. « Ces défaillances éclipsent tout ce que les Kényans ont connu dans toute élection précédente », a dit Raila Odinga à des partisans réunis devant ses bureaux, dans le centre de Nairobi.

Un scrutin crédible selon les observateurs internationaux

Il a dans le même temps lancé un appel au calme. « Nous ne pouvons entamer ce qui est censé être une nouvelle ère sous une nouvelle Constitution en ayant recourt aux vieilles méthodes », a-t-il dit.

Des observateurs internationaux ont estimé que le vote s’était déroulé de manière crédible, mais le dépouillement, ralenti par des problèmes techniques, s’est prolongé pendant cinq jours.

Le scrutin présidentiel du 4 mars était le premier depuis l’élection de 2007 qui avait provoqué de violents affrontements tribaux, faisant plus de 1.200 morts.

En début de matinée, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des partisans de Raila Odinga qui manifestaient devant le siège de la Cour suprême. Une personne au moins a été blessée lors de l’intervention des forces de police pour disperser la foule, a rapporté un journaliste de l’agence Reuters.

Reuters

Première publication : 16/03/2013

  • KENYA

    Présidentielle kényane : les poursuites de la CPI ont-elles profité à Uhuru Kenyatta ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE KENYANNE

    Uhuru Kenyatta élu président d'un Kenya divisé

    En savoir plus

  • KENYA

    Les "Guignols de l’info" kenyans affolent la campagne présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)