Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

EUROPE

Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2013

Lors de sa première audience avec la presse du monde entier, ce samedi, le pape François a notamment expliqué pourquoi il avait choisi ce nom en référence à Saint François d'Assise et a déclaré vouloir une "Église pauvre".

Le pape François a déclaré samedi matin qu’il aimerait "une Eglise pauvre et pour les pauvres".

Le 266e chef de l’Eglise catholique, élu mercredi pour succéder à Benoît XVI, s’exprimait à l’occasion de sa première audience avec les représentants des médias.

Il a notamment expliqué aux journalistes pourquoi il avait choisi le patronyme de Saint-François d’Assise, symbole de paix, d’austérité et d’assistance aux pauvres.

François, a dit l’ex-cardinal de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio, est "l’homme qui a nous a donné cet esprit de paix, un homme pauvre". "Combien j’aimerais une Eglise pauvre et pour les pauvres", a-t-il ajouté.

Depuis son élection au trône de Saint-Pierre, le pape a multiplié les signes de sa volonté de présider à un style différent à la tête de l’Eglise catholique.

Le soir-même de son élection, il a ignoré la limousine mise à sa disposition et préféré prendre la navette avec les autres cardinaux quittant la chapelle Sixtine. Le lendemain, il est retourné à l’hôtel géré par le Vatican où il était descendu avant le début du conclave et a insisté pour régler sa note.

Au cours de son audience avec les journalistes, le pape argentin a insisté sur le fait que les catholiques devaient garder à l’esprit que c’est Jésus qui est au centre de l’Eglise, et non le souverain pontife.

L’Eglise catholique, comme toute institution, a "des vertus et des péchés", a-t-il insisté.

Aux journalistes, il a demandé de se concentrer sur "la vérité, la bonté et la beauté".

Reuters

Première publication : 16/03/2013

  • VATICAN

    Le pape François, une réponse au catholicisme version lutte des classes

    En savoir plus

  • VATICAN

    Un jésuite élu pape, un tournant dans l'histoire de l'Église

    En savoir plus

  • VATICAN

    Les grands chantiers du nouveau pape

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)