Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Le cognac, la liqueur des dieux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Aux origines de Boko Haram

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Assad est-il de nouveau "fréquentable" ?

En savoir plus

DÉBAT

Climat : l'ambition française est-elle à la hauteur des défis ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les États-Unis consacrent la neutralité du Net

En savoir plus

POLITIQUE

"Le monde rural est le reflet de nos échecs politiques"

En savoir plus

EUROPE

Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

© AFP

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2013

Lors de sa première audience avec la presse du monde entier, ce samedi, le pape François a notamment expliqué pourquoi il avait choisi ce nom en référence à Saint François d'Assise et a déclaré vouloir une "Église pauvre".

Le pape François a déclaré samedi matin qu’il aimerait "une Eglise pauvre et pour les pauvres".

Le 266e chef de l’Eglise catholique, élu mercredi pour succéder à Benoît XVI, s’exprimait à l’occasion de sa première audience avec les représentants des médias.

Il a notamment expliqué aux journalistes pourquoi il avait choisi le patronyme de Saint-François d’Assise, symbole de paix, d’austérité et d’assistance aux pauvres.

François, a dit l’ex-cardinal de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio, est "l’homme qui a nous a donné cet esprit de paix, un homme pauvre". "Combien j’aimerais une Eglise pauvre et pour les pauvres", a-t-il ajouté.

Depuis son élection au trône de Saint-Pierre, le pape a multiplié les signes de sa volonté de présider à un style différent à la tête de l’Eglise catholique.

Le soir-même de son élection, il a ignoré la limousine mise à sa disposition et préféré prendre la navette avec les autres cardinaux quittant la chapelle Sixtine. Le lendemain, il est retourné à l’hôtel géré par le Vatican où il était descendu avant le début du conclave et a insisté pour régler sa note.

Au cours de son audience avec les journalistes, le pape argentin a insisté sur le fait que les catholiques devaient garder à l’esprit que c’est Jésus qui est au centre de l’Eglise, et non le souverain pontife.

L’Eglise catholique, comme toute institution, a "des vertus et des péchés", a-t-il insisté.

Aux journalistes, il a demandé de se concentrer sur "la vérité, la bonté et la beauté".

Reuters

Première publication : 16/03/2013

  • VATICAN

    Le pape François, une réponse au catholicisme version lutte des classes

    En savoir plus

  • VATICAN

    Un jésuite élu pape, un tournant dans l'histoire de l'Église

    En savoir plus

  • VATICAN

    Les grands chantiers du nouveau pape

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)