Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez ne sera finalement pas embaumé

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2013

Le président défunt Hugo Chavez ne sera finalement pas embaumé, ont annoncé vendredi les autorités vénézuéliennes. Le processus d'embaumement aurait dû être entamé "beaucoup plus tôt" après son décès le 5 mars, a reconnu Nicolas Maduro.

Le Venezuela a-t-il raté l’embaumement de Hugo Chavez ? "J'ai demandé d'écarter l'idée d'embaumer le corps du commandant Chavez après le rapport d'une commission médicale russe", a déclaré vendredi le ministre de l'Information et de la Communication, Ernesto Villegas.

La raison de ce rétropédalage funéraire : les préparatifs de l'embaumement auraient dû être entamés bien plus tôt.  Le président par intérim Nicolas Maduro avait déjà indiqué mercredi 13 mars qu’il serait "assez difficile" d'embaumer le corps de Chavez. Pourtant, trois jours après le décès du président, le 5 mars, ce même Maduro avait annoncé que son corps serait embaumé "pour l'éternité".

Mais, pour respecter sa promesse, le président par intérim aurait dû transférer la dépouille du "Comandante" en Russie durant sept à huit mois. Le projet a donc été abandonné.

Inhumé aux côtés du héros Simon Bolivar ?

Pour l’heure, le cercueil du président défunt a été placé dans une ancienne caserne de Caracas transformée en Musée de la Révolution, en attendant de savoir quelle sera sa destination finale.

Le Parlement devait débattre cette semaine d’un amendement à la Constitution pour permettre que le corps de l’ancien président vénézuélien puisse être enterré au Panthéon national, près de la dépouille de son inspirateur et "libérateur" de l’Amérique latine, Simon Bolivar. Selon la Constitution, cet honneur ne peut être accordé à un dirigeant que 25 ans après son décès. Toute modification de la Loi fondamentale doit également faire l'objet d'un référendum.

Le chef d'État par intérim a promis de revenir s'incliner devant la dépouille d'Hugo Chavez, cette fois en vainqueur de l'élection présidentielle du 14 avril prochain. Ce scrutin devrait se résumer à un duel entre Maduro, l'héritier politique du "Comandante", et le gouverneur de l'État de Miranda et chef de file de l'opposition, Henrique Capriles.

Avec dépêches

Première publication : 16/03/2013

  • VENEZUELA

    La campagne présidentielle s'annonce tendue au Venezuela

    En savoir plus

  • IRAN

    La photo de Mahmoud Ahmadinejad qui choque les conservateurs iraniens

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    L'élection présidentielle post-Chavez aura lieu le 14 avril

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)