Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-orient

Nous saurons dans "10 ou 20 ans" si la guerre en Irak était une "erreur", estime Robert Gates

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/03/2013

L'ancien secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a estimé dimanche sur CNN qu'il était "trop tôt" pour dire si l'invasion de l'Irak avait été une "erreur". Nommé en 2006 par George W. Bush, il avait été reconduit par Obama jusqu'en 2011.

Il faudra "dix ou vingt ans" pour savoir si la guerre en Irak lancée en 2003 a été une "erreur", a estimé dimanche sur CNN l'ancien secrétaire américain à la Défense de 2006 à 2011, Robert Gates.

"C'est trop tôt pour dire s'il s'agissait d'une énorme erreur stratégique qui a déstabilisé une région entière, notamment en renforçant l'Iran, ou si c'était la première fois qu'un régime autoritaire tombait dans cette région", a affirmé l'ancien patron du Pentagone, nommé par George W. Bush fin 2006 aux jours les plus sombres de la guerre en Irak.

"La vérité c'est que nous ne connaîtrons pas la réponse à cette question avant dix ou vingt ans", a ajouté M. Gates, qui a dirigé le Pentagone sous la présidence du républicain Bush avant d'être reconduit par le président démocrate Barack Obama.

"Il y a un certain nombre de choses qui pourraient prouver qu'il s'agissait d'une erreur. Notamment, si l'Irak commence à se désagréger en raison de divisions communautaires et d'une influence croissante et significative de l'Iran en Irak et dans la région et d'une déstabilisation régionale", a-t-il affirmé.

L'ancien secrétaire adjoint à la Défense de 2001 à 2005, le néo-conservateur Paul Wolfowitz, a estimé pour sa part sur la même télévision CNN que "les choses n'ont pas commencé le 19 mars 2003", date du début de la guerre en Irak. Selon lui, l'ancien président irakien Saddam Hussein a "constamment joué à cache-cache avec les inspecteurs de l'ONU", qui ont découvert qu'il avait redémarré un programme important d'armes chimiques et qu'il avait expulsés en 1998.

"Cela nous a pris trop de temps pour comprendre que nous étions face à une insurrection", a encore soutenu M. Wolfowitz, réputé pour avoir été l'un des premiers après le 11-Septembre à prôner une attaque de l'Irak et d'Al-Qaïda en Afghanistan.

AFP

Première publication : 17/03/2013

  • IRAK

    Les États-Unis accusés d’avoir couvert des actes de torture en Irak

    En savoir plus

  • Justin Vaïsse, auteur de "Barack Obama et sa politique étrangère (2008-2012)"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)