Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

EUROPE

Un footballeur grec banni à vie de l’équipe nationale après un salut nazi

© Reuters | Giorgos Katidis

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/03/2013

Le milieu de terrain de l’AEK Athènes, Giorgos Katidis, a été banni à vie de toute sélection en équipe nationale grecque, ce dimanche. Samedi, au cours d’un match de championnat, il a fait un salut nazi pour célébrer l'un de ses buts.

Giorgos Katidis, 20 ans, ancien capitaine de l’équipe nationale grecque des moins de 19 ans, vient d’être banni à vie de toute participation à une équipe nationale grecque. Samedi soir, le milieu de terrain de l’AEK Athènes a fait un salut nazi pour fêter son but à la 84e minute du match permettant la victoire 2 à 1 de son équipe face au club de Veria dans le championnat grec.

"Le geste de ce joueur est une provocation grave qui insulte toutes les victimes de la bestialité nazie et porte atteinte au caractère pacifiste et profondément humain du jeu", a déclaré la fédération grecque de football dans un communiqué.

La vidéo du salut nazi de Giorgos Katidis

Après son geste, le footballeur a été violemment critiqué sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter alors que ce dimanche marque le 70e anniversaire des déportations de Grecs juifs dans les camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Il ne savait pas ce qu'il faisait"

Giorgos Katidis a nié avoir fait un salut nazi. "Je ne suis pas fasciste et je n’aurais pas fait ça si j’avais su ce que cela signifiait", a expliqué Katidis sur son compte Twitter. Le joueur a déclaré qu'il était simplement en train de montrer son coéquipier Pavlis Michalis dans les tribunes pour lui dédier son but alors qu’il continue à lutter contre des problèmes de santé.

L’entraîneur du club, l’Allemand Ewald Lienen, soutient son joueur : "C’est un jeune garçon qui ne s’intéresse pas à la politique. Il a probablement vu un tel salut sur Internet ou ailleurs et a fait ça sans même savoir ce que cela voulait dire", a-t-il déclaré. "Je suis sûr à 100 % que Giorgos ne savait pas ce qu’il faisait. Il pleurait dans les vestiaires en voyant comment les médias ont réagi. Il est jeune et doit être protégé."

L’AEK Athènes, club avec lequel Giorgos Katidis est actuellement sous contrat, a demandé à son joueur de s’expliquer et annoncé qu’il se prononcerait sur son avenir au cours d’une réunion la semaine prochaine.

Avec dépêches

Première publication : 17/03/2013

COMMENTAIRE(S)