Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Moyen-orient

Un général syrien fuit en Jordanie avec sa famille

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/03/2013

Un général de l'armée syrienne a fait défection avec l’aide des rebelles. Samedi, il était interviewé sur la chaîne Al-Arabiya et y expliquait sa position. Il serait désormais réfugié en Jordanie avec femme et enfants.

Un général syrien, Mohamed Nor Ezzedine Khalouf, a déserté et quitté le pays avec l’aide des rebelles, vendredi. Dès le lendemain de son arrivée en Jordanie, il est apparu sur la chaîne de télévision Al-Arabiya. Selon la chaîne à capitaux saoudiens, il était en charge du département de la logistique et de l'approvisionnement au sein de l'armée régulière. Vêtu d'une veste militaire de camouflage, il a déclaré à l’antenne avoir préparé sa fuite avec plusieurs factions rebelles depuis un certain temps.

Deux ans après le début du conflit syrien qui a déjà fait plus de 70 000 morts, selon l'ONU, ce général a affirmé qu'"il n'est pas possible d'accepter la moindre des idées défendues par ce régime".

Seif al-Hourani, un rebelle qui aurait aidé l’homme et sa famille à sortir du pays, a précisé à Associated Press que les forces opposées au régime ont fait sortir le général, sa femme et trois de leurs enfants de Damas il y a six jours, puis les ont fait passer en Jordanie vendredi.

Du côté des médias officiels syriens, aucune mention n’a été faite de cette désertion.


Une vingtaine de soldats désertent

Près de Palmyre, dans le centre du pays, une vingtaine de militaires sont également parvenus à quitter leurs postes et à rejoindre des territoires rebelles, théâtre de combats depuis deux jours, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), organisation d’opposition basée à Londres.

Dans un rapport publié cette semaine, l'Institut international pour les études stratégiques (IISS, basé à Londres) revient sur les défections de responsables militaires. Selon ce rapport, les forces de Bachar al-Assad, dont les effectifs étaient évalués à plus de 300 000 membres au début du soulèvement, ne cessent de diminuer en nombre.

L'IISS pense que le régime peut encore compter sur la fidélité de 50 000 hommes, dont la plupart seraient issus de la minorité alaouite du pays, comme Bachar al-Assad.

De nombreux déserteurs racontent que leurs unités sont confinées dans des casernes pour empêcher les fuites.

Avec dépêches

Première publication : 17/03/2013

  • SYRIE

    "John Kerry est plus disposé à faire pression sur la Maison Blanche"

    En savoir plus

  • FRANCE

    En images : À Paris, une vague blanche pour dire "Stop" aux massacres en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)