Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

EUROPE

Le pape François acclamé par 150 000 fidèles pour son premier angélus

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2013

Pour son premier angélus, le pape François a été acclamé par une foule de plusieurs dizaines de milliers de fidèles réunis place Saint-Pierre. Comme lors de sa première apparition publique, il a demandé à la foule de "prier pour lui".

Le pape François a été ovationné par une foule enthousiaste de 150.000 personnes dimanche lors de son premier Angélus depuis sa fenêtre place Saint-Pierre, selon les chiffres officiels communiqués par le Vatican.

"Bonjour. Après notre première rencontre de mercredi (jour de son élection, NDLR), je suis heureux de vous saluer ce dimanche, le jour du Seigneur (...) sur une place, qui, grâce aux médias, a les dimensions du monde" , a-t-il débuté, après avoir été accueilli par une première clameur.



Après l'Angélus, durant lequel il a notamment insisté sur l'importance de la miséricorde, la foule, qui débordait de la place sur l'avenue menant à la colonnade du Bernin, a de nouveau acclamé le pape argentin.

"J'adresse un salut cordial à tous les pèlerins, que je remercie pour leur accueil", a-t-il lancé.

Comme lors de sa première apparition publique mercredi soir juste après son élection, le pape a de nouveau sollicité la foule: "Priez pour moi, je vous le demande".

"Dieu ne se fatigue jamais de nous pardonner, c'est nous qui nous fatiguons de lui demander pardon (...) Il est le père plein d'amour qui pardonne toujours et a de la miséricorde pour nous tous", a-t-il encore affirmé. "Un peu de miséricorde change le monde, rend le monde moins froid et plus juste", a-t-il ajouté.

Jorge Bergoglio, argentin, mais dont la famille a des racines piémontaises, est aussi revenu sur le nom qu'il a choisi: "J'ai choisi le nom du patron de l'Italie, François d'Assise, et cela renforce mon lien spirituel avec cette terre où vous savez que se trouvent les origines de ma famille".

"Bon dimanche, bon déjeuner!" a-t-il conclu, fidèle à son style fait de bonhomie et de simplicité.

AFP
 

Première publication : 17/03/2013

  • RELIGION

    Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

    En savoir plus

  • VATICAN

    "Si je m’engage, c’est parce que Dieu m’y appelle"

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Monseigneur Bergoglio et les années de plomb

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)