Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Le pape François acclamé par 150 000 fidèles pour son premier angélus

Vidéo par Tristan DESSERT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2013

Pour son premier angélus, le pape François a été acclamé par une foule de plusieurs dizaines de milliers de fidèles réunis place Saint-Pierre. Comme lors de sa première apparition publique, il a demandé à la foule de "prier pour lui".

Le pape François a été ovationné par une foule enthousiaste de 150.000 personnes dimanche lors de son premier Angélus depuis sa fenêtre place Saint-Pierre, selon les chiffres officiels communiqués par le Vatican.

"Bonjour. Après notre première rencontre de mercredi (jour de son élection, NDLR), je suis heureux de vous saluer ce dimanche, le jour du Seigneur (...) sur une place, qui, grâce aux médias, a les dimensions du monde" , a-t-il débuté, après avoir été accueilli par une première clameur.



Après l'Angélus, durant lequel il a notamment insisté sur l'importance de la miséricorde, la foule, qui débordait de la place sur l'avenue menant à la colonnade du Bernin, a de nouveau acclamé le pape argentin.

"J'adresse un salut cordial à tous les pèlerins, que je remercie pour leur accueil", a-t-il lancé.

Comme lors de sa première apparition publique mercredi soir juste après son élection, le pape a de nouveau sollicité la foule: "Priez pour moi, je vous le demande".

"Dieu ne se fatigue jamais de nous pardonner, c'est nous qui nous fatiguons de lui demander pardon (...) Il est le père plein d'amour qui pardonne toujours et a de la miséricorde pour nous tous", a-t-il encore affirmé. "Un peu de miséricorde change le monde, rend le monde moins froid et plus juste", a-t-il ajouté.

Jorge Bergoglio, argentin, mais dont la famille a des racines piémontaises, est aussi revenu sur le nom qu'il a choisi: "J'ai choisi le nom du patron de l'Italie, François d'Assise, et cela renforce mon lien spirituel avec cette terre où vous savez que se trouvent les origines de ma famille".

"Bon dimanche, bon déjeuner!" a-t-il conclu, fidèle à son style fait de bonhomie et de simplicité.

AFP
 

Première publication : 17/03/2013

  • RELIGION

    Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

    En savoir plus

  • VATICAN

    "Si je m’engage, c’est parce que Dieu m’y appelle"

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Monseigneur Bergoglio et les années de plomb

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)