Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Exposition "Hergé" : qui était le créateur de Tintin ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

Amériques

Caracas exhorte Obama à déjouer un "complot" visant à assassiner l'opposant Capriles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2013

Le président vénézuélien par intérim, Nicolas Maduro, a exhorté dimanche le président américain Barack Obama à déjouer un complot de la CIA et du Pentagone visant à assassiner le chef de l'opposition vénézuélienne, Henrique Capriles.

Le président vénézuélien par intérim a exhorté dimanche Barack Obama à déjouer un complot contre la vie du chef de file de l’opposition ourdi selon lui par la CIA et le Pentagone pour déclencher un coup d’Etat avant l’élection présidentielle du 14 avril.

L’objectif, a affirmé Nicolas Maduro, est de faire porter au gouvernement la responsabilité de la mort d’Henrique Capriles afin que "la haine submerge les Vénézuéliens" appelés à élire le successeur d’Hugo Chavez, décédé début mars.

Le chef de l’Etat par intérim avait déjà évoqué ce prétendu complot la semaine dernière en l’imputant à Roger Noriega et Otto Reich, deux anciens membres de l’administration Bush.

"J’en appelle au président Obama. Roger Noriega, Otto Reich, des responsables du Pentagone et de la CIA sont derrière un plan visant à assassiner le candidat de droite pour semer le chaos", a-t-il déclaré dimanche, assurant tenir ses informations d’une "très bonne source".

Hugo Chavez avait lui-même dénoncé à plusieurs reprises des complots américains visant selon lui à discréditer sa "révolution bolivarienne".

Reuters

Première publication : 17/03/2013

  • VENEZUELA

    Hugo Chavez ne sera finalement pas embaumé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Washington expulse deux diplomates vénézuéliens

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    La campagne présidentielle s'annonce tendue au Venezuela

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)