Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

Economie

Airbus décroche une commande historique de 18,4 milliards d'euros

© Photo AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

La compagnie indonésienne à bas coûts Lion Air a passé, lundi, une commande ferme de 234 Airbus A320 pour un montant de 18,4 milliards d'euros. Ce qui représente 5 000 emplois créés sur dix ans en France, a annoncé l'Élysée.

C’est un contrat historique pour Airbus. L'Élysée a confirmé, lundi, une commande par la compagnie indonésienne à bas coûts Lion Air de 234 appareils de la famille A320 pour un montant de 18,4 milliards d'euros, soit "le plus gros contrat de l'aviation civile d'Airbus en montant". La présidence de la République a précisé qu’il s’agissait d’une commande ferme de la part de la compagnie indonésienne.

Le PDG de Lion Air, Rusdi Kirana, et celui d’Airbus, Fabrice Brégier, se sont rencontrés lundi matin en présence de François Hollande. Le contrat, qui "représente 5 000 emplois en France sur 10 ans", devait être signé dans la salle des fêtes de l’Élysée. L'avionneur européen, filiale d'EADS, conquiert ainsi une compagnie qui est traditionnellement acquise à son concurrent Boeing et affiche l'une des plus fortes croissances au monde.

La commande se décompose en 109 avions A320 Neo, future version plus écologique de l'appareil, 65 avions A321 Neo et 60 avions A320, le modèle actuel, a précisé l'Élysée. Selon la présidence de la République, les avions Neo doivent être livrés à partir de 2016 et les modèles classiques à partir de 2014.

Un contrat "exemplaire", selon l'Élysée

"La France a voulu travailler avec ce grand pays"

"C'est un contrat exemplaire de la réussite de la filière aéronautique" et "exemplaire de ce que nous voulons faire dans l'ensemble de l'industrie", a commenté l'Élysée.

L'annonce intervient sur fond de sondages en berne pour l'exécutif et alors que les mauvaises nouvelles se sont multipliées sur le front de l'emploi depuis plusieurs mois, avec un chômage qui a dépassé les 10 % d'actifs en France métropolitaine.

Modeste compagnie aux comptes opaques qui n'avait qu'un seul avion il y a 13 ans, l'indonésienne Lion Air signe donc sa deuxième commande faramineuse en 16 mois, après l’annonce de l’achat, en novembre 2011, de 230 moyen-courriers Boeing 737 pour 21,7 milliards de dollars (17 milliards d'euros).

Cette commande géante était entrée dans l'histoire comme la plus importante de l'aviation civile et avait propulsé Lion Air, jusqu'alors largement inconnue hors de ses frontières, sur les manchettes de la presse mondiale.

L'excellente santé d'Airbus est confirmée

Le contrat Lion Air apporterait à Airbus un nouveau client. L'accord de lundi intervient  trois jours après une autre méga-commande remportée par Airbus auprès de Turkish Airlines, d'une valeur estimée à 9,3 milliards de dollars pour 82 appareils et qui pourrait grimper à 15,5 milliards avec les options prises sur 35 avions supplémentaires.

Ce dernier contrat est venu confirmer l'excellente santé du constructeur d'avions, porté par des succès commerciaux en série, à l'opposé d'autres secteurs comme l'automobile qui s'enfoncent dans la crise.

Avec un carnet de commandes en début d'année qui lui assurait huit années d'activité, Airbus est l'une des rares entreprises qui recrutent de manière importante en France en cette période d'envolée du chômage.

En janvier, Fabrice Brégier avait indiqué que le constructeur d'avions allait embaucher au niveau mondial 3 000 personnes en 2013, un peu moins que ces dernières années. Cela devrait représenter une hausse nette des effectifs d'Airbus d'environ 1 800 personnes, en tenant compte des départs en retraite et autres départs naturels.

Compte tenu de la structure internationale d'Airbus, 45 % de ses embauches ont traditionnellement lieu en France, et 80 % de celles-ci dans la région de Toulouse.

Avec dépêches

Première publication : 18/03/2013

  • AÉRONAUTIQUE

    La Chine commande 50 Airbus pour plus de trois milliards d'euros

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Aux pays émergents, Airbus et Boeing reconnaissants

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    En 2011, Airbus a devancé Boeing pour la neuvième année consécutive

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)