Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Economie

Taxation bancaire : le Parlement chypriote reporte le vote

© AFP

Vidéo par Julie ALBET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

Le vote sur la taxation des dépôts bancaires qui devait avoir lieu lundi 18 mars au Parlement chypriote a été reporté à mardi. Cette mesure imposée par la Troïka, en échange d'un plan d'aide de 10 milliards d'euros, est vivement contestée.

Il devait avoir lieu dimanche, puis lundi et c'est finalement mardi 19 mars que le Parlement chypriote débutera le processus de ratification du plan de sauvetage négocié avec l'Union européenne, d'un montant de 10 milliards d'euros, prévoyant une taxation des dépôts bancaires. Cette mesure controversée est l'une des contreparties que la Troika (FMI, Union européenne et Banque centrale européenne) impose à Nicosie pour débloquer l'aide.

C'est le président du Parlement chypriote, Yiannakis Omirou qui a annoncé ce nouveau report. Il l'a justifié par la nécessité de laisser aux députés le temps de prendre connaissance des amendements proposés par le gouvernement concernant cette mesure.

Chypre avait initialement demandé 17 milliards d'euros. Afin de réduire leur participation à ce prêt, les bailleurs de fonds ont demandé à Nicosie d'instaurer une taxe exceptionnelle de 6,75 % sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100 000 euros et de 9,9 % au-delà de ce seuil.

Course contre la montre

Les débats au Parlement chypriote risquent d'être houleux, le parti communiste Akel, qui dispose de 19 sièges sur 56 au Parlement, et les socialistes de l'Edek (5 sièges) ayant d'ores et déjà rejeté le plan de sauvetage, également critiqué au sein du Diko (centre-droit, 8 sièges), allié du parti de droite Disy du président.

Le gouvernement chypriote reflechit dorénavant à la possibilité d'exonérer les comptes dont le montant ne depasserait pas un certain seuil, quitte à augmenter les prélévements sur les dépôts les plus importants.

Lors d'une intervention télévisée dimanche, le président chypriote Nicos Anastasiades avait déclaré avoir choisi l'option "la moins douloureuse". Il avait toutefois espéré que l'Eurogroupe amende ses décisions pour limiter l'impact sur les petits déposants de ce plan visant à sauver le pays de la banqueroute, le premier dans l'Union européenne à mettre largement à contribution l'ensemble des déposants.

L'annonce de cette taxation avait, en effet, provoqué ce week-end un début de mouvement de panique chez les épargnants. Ces derniers s'étaient rués sur les distributeurs afin de retirer leur argent.

Avec dépêches

Première publication : 18/03/2013

  • CHYPRE

    Le président chypriote défend la taxe sur les dépôts bancaires

    En savoir plus

  • CHYPRE

    Les Chypriotes sous le choc après l'accord sur le plan de sauvetage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)