Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Affaire des faux pirates : la Cour suprême indienne refuse l'immunité de l'ambassadeur italien

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

Le président de la Cour suprême indienne a affirmé, lundi, que l'ambassadeur d'Italie, qui s'était engagé sur le retour des deux soldats italiens poursuivis pour meurtres en Inde, ne pouvait prétendre à l'immunité diplomatique.

"Une personne qui vient au tribunal et donne des garanties n'a pas d'immunité", a déclaré Altamas Kabir, président de la Cour suprême indienne lors d'une audience de la plus haute juridiction du pays.

Il refuse ainsi l'immunité diplomatique à l'ambassadeur italien, Daniele Mancini, qui s'était porté garant du retour en Inde des deux soldats, autorisés à rentrer un mois dans leur pays pour les élections législatives. Mais l'Italie a annoncé la semaine dernière qu'ils ne reviendraient pas, provoquant la colère de New Delhi.

Les deux fusiliers, chargés de la sécurité sur un pétrolier italien, sont poursuivis par la justice indienne pour avoir tué deux pêcheurs indiens qu'ils disent avoir pris pour des pirates, au large du Kerala (sud-ouest), le 15 février 2012.

"Nous avons perdu toute confiance en l'ambassadeur"

L'affaire a provoqué de fortes tensions entre New Delhi et Rome, qui estime que le cas de ces deux militaires ne relève pas de la justice indienne, les faits s'étant produits dans les eaux internationales.

L'avocat de l'ambassadeur a argumenté que le diplomate jouissait de l'immunité conformément aux règles internationales qui garantissent également la liberté de mouvement des diplomates. Il a toutefois promis que son client resterait en Inde.

"Nous avons perdu toute confiance en l'ambassadeur", a répondu Altamas Kabir.

Le ministère indien des Affaires étrangères a également estimé que Daniele Mancini pourrait avoir renoncé à son immunité diplomatique en se soumettant de son plein gré à la juridiction de la Cour suprême lors de la signature d'une déclaration sous serment garantissant le retour des soldats.

Sans protection juridique, l'ambassadeur pourrait être poursuivi pour outrage à magistrat. La prochaine audience de la Cour suprême a été fixée au 2 avril.

Avec dépêches

Première publication : 18/03/2013

  • DIPLOMATIE

    Affaire des faux pirates : rien ne va plus entre Rome et New Delhi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)