Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Affaire des faux pirates : la Cour suprême indienne refuse l'immunité de l'ambassadeur italien

Daniele Mancini pourrait être poursuivi pour outrage à magistrat

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

Le président de la Cour suprême indienne a affirmé, lundi, que l'ambassadeur d'Italie, qui s'était engagé sur le retour des deux soldats italiens poursuivis pour meurtres en Inde, ne pouvait prétendre à l'immunité diplomatique.

"Une personne qui vient au tribunal et donne des garanties n'a pas d'immunité", a déclaré Altamas Kabir, président de la Cour suprême indienne lors d'une audience de la plus haute juridiction du pays.

Il refuse ainsi l'immunité diplomatique à l'ambassadeur italien, Daniele Mancini, qui s'était porté garant du retour en Inde des deux soldats, autorisés à rentrer un mois dans leur pays pour les élections législatives. Mais l'Italie a annoncé la semaine dernière qu'ils ne reviendraient pas, provoquant la colère de New Delhi.

Les deux fusiliers, chargés de la sécurité sur un pétrolier italien, sont poursuivis par la justice indienne pour avoir tué deux pêcheurs indiens qu'ils disent avoir pris pour des pirates, au large du Kerala (sud-ouest), le 15 février 2012.

"Nous avons perdu toute confiance en l'ambassadeur"

L'affaire a provoqué de fortes tensions entre New Delhi et Rome, qui estime que le cas de ces deux militaires ne relève pas de la justice indienne, les faits s'étant produits dans les eaux internationales.

L'avocat de l'ambassadeur a argumenté que le diplomate jouissait de l'immunité conformément aux règles internationales qui garantissent également la liberté de mouvement des diplomates. Il a toutefois promis que son client resterait en Inde.

"Nous avons perdu toute confiance en l'ambassadeur", a répondu Altamas Kabir.

Le ministère indien des Affaires étrangères a également estimé que Daniele Mancini pourrait avoir renoncé à son immunité diplomatique en se soumettant de son plein gré à la juridiction de la Cour suprême lors de la signature d'une déclaration sous serment garantissant le retour des soldats.

Sans protection juridique, l'ambassadeur pourrait être poursuivi pour outrage à magistrat. La prochaine audience de la Cour suprême a été fixée au 2 avril.

Avec dépêches

Première publication : 18/03/2013

  • DIPLOMATIE

    Affaire des faux pirates : rien ne va plus entre Rome et New Delhi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)