Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ottawa, la fin de l'innocence"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les "étudiants attardés" du PS"

En savoir plus

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

Moyen-orient

Bombardement syrien à la frontière libanaise

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

L'aviation syrienne a bombardé une bourgade libanaise située à proximité de la frontière, a indiqué le département d'État américain. Selon Damas, des "bandes armées" anti-Assad passeraient clandestinement la frontière pour combattre en Syrie.

 
L'aviation syrienne a bombardé, ce lundi, une localité du nord-est du Liban située près de la frontière syrienne. 

"L'aviation syrienne a bombardé lundi [...] le nord du Liban, touchant Wadi Khail, près de la ville frontalière d'Arsal", a indiqué le département d'État américain qui confirmait une information libanaise.
 
Une porte-parole du département d'État, Victoria Nuland, a parlé "d'escalade significative dans les violations de la souveraineté territoriale libanaise (...)"
 
Une formule reprise par Paris. La France a elle aussi condamné ces bombardements dénoncant une "grave violation de la souveraineté libanaise". "La France condamne fermement cette escalade et rappelle son attachement (...) à l'inviolabilité de des frontières libanaises", a déclaré Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay.
 
Un peu plus tôt dans la journée, un gradé des services de sécurité libanais avait assuré que l'aviation syrienne avait tiré quatre missiles sur une localité sunnite que Damas suspecte d'abriter plusieurs groupes rebelles anti-Assad, près de la frontière.

Damas "fait preuve de retenue"

La semaine dernière, le ministère syrien des Affaires étrangères avait menacé de frapper les "bandes armées" anti-Assad se trouvant sur le territoire libanais, qu’il accuse de passer clandestinement en Syrie.

"Les forces syriennes font preuve de retenue en ne frappant pas ces bandes [armées] à l'intérieur du territoire libanais (...) mais cela ne durera pas indéfiniment", avait averti Damas dans une lettre adressée jeudi 14 mars au ministre libanais des Affaires étrangères.

Le président libanais Michel Sleimane avait pris ces menaces très au sérieux, affirmant que la stabilité de son pays dépendait de sa "neutralité" dans le conflit syrien. Il avait également souligné avoir donné l'ordre à l'armée libanaise "d'arrêter tout homme armé ayant l'intention [d'aller] combattre [en Syrie] qu'il appartienne à l'opposition ou pas".


 
Avec dépêches
 
 

 

Première publication : 18/03/2013

  • SYRIE

    Un général syrien fuit en Jordanie avec sa famille

    En savoir plus

  • LIBAN

    Le Liban émet un mandat d’arrêt contre le chef du renseignement syrien

    En savoir plus

  • LIBAN

    Six morts, dont cinq soldats libanais, dans des heurts à la frontière syrienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)