Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

Amériques

Cristina Kirchner interpelle le pape au sujet des Malouines

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2013

Lors d'un entretien lundi au Vatican avec le pape François, la présidente argentine Cristina Kirchner a demandé l'intervention de son compatriote dans le conflit qui oppose leur pays et la Grande-Bretagne au sujet des îles Malouines.

La présidente argentine Cristina Kirchner a profité de sa rencontre jeudi avec son compatriote le pape François pour lui demander d’intervenir dans le conflit des îles Malouines, qui oppose depuis 70 ans son pays à la Grande-Bretagne.

"Je lui ai demandé sa médiation pour parvenir à un dialogue entre les deux parties", a déclaré la chef d’État après son entretien avec l’ex-archevêque de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio.

"L’Argentine est un pays plus que pacifique et ce que nous souhaitons c’est l’application des multiples résolutions des Nations unies et nous asseoir pour dialoguer", a précisé Cristina Kirchner.

La rencontre entre le pape François et Cristina Kirchner



Le conflit des Malouines


Ces îles, situées à 400 km des côtes argentines et à 12 700 km de Londres, sont sous contrôle britannique depuis 1933, mais Buenos Aires les revendique toujours. En 1982, une guerre avait opposé les deux pays pendant 74 jours, faisant quelque 900 morts.
Alors que l’Argentine réclame la souveraineté sur l’archipel par la voie diplomatique, le Royaume-Uni rejette toute forme de dialogue en insistant sur le droit à l’autodétermination des habitants des Malouines. Ces derniers ont d’ailleurs voté la semaine dernière, à une écrasante majorité de 99,8 %, en faveur du maintien de l’archipel sous l’autorité britannique.

Malgré le résultat de ce scrutin, les médias Britanniques se sont montrés inquiets lors de l’annonce de l’élection du nouveau pape François. Ils ont peur que ce dernier soutienne son pays d’origine dans ce conflit. Selon The Sun, l'ancien archevêque de Buenos Aires avait en effet affirmé en 2011 devant des journalistes que "les Malouines appartiennent à l'Argentine".

Une belle complicité

Le pape François et la présidente argentine partagent ainsi le même point de vue sur au moins un sujet. Depuis de nombreuses années, ils s’opposent en effet vivement sur de nombreuses questions de société, en particulier sur le mariage gay, autorisé dans la capitale argentine, et la législation sur l'avortement.

Mais lors de leur entretien au Vatican, l’ex-cardinal Jorge Mario Bergoglio et Mme Kirchner ont mis leurs différents de côté et affiché une belle complicité. Le sourire aux lèvres, la présidente argentine a offert à son compatriote du maté, une infusion traditionnelle amérindienne. En retour, le pape François l'a embrassée et lui a remis une plaque de la place Saint-Pierre.

"Jamais un pape ne m’avait embrassée", s’est même exclamée avec humour la présidente argentine devant les journalistes.

Avec dépêches

 

Première publication : 18/03/2013

  • ARGENTINE

    Monseigneur Bergoglio et les années de plomb

    En savoir plus

  • VATICAN

    Un jésuite élu pape, un tournant dans l'histoire de l'Église

    En savoir plus

  • MALOUINES

    Les îles Malouines se prononcent par référendum sur leur statut

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)