Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

La top model Bar Refaeli, ambassadrice critiquée de l'État d'Israël

© Facebook

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2013

L'armée israélienne a manifesté son mécontentement après que le ministère des Affaires étrangères a choisi la top model Bar Refaeli pour une campagne de promotion d'Israël. Elle reproche au mannequin de ne pas avoir accompli son service militaire.

La célèbre mannequin israélienne Bar Refaeli, considérée comme l’une des plus belles femmes du monde, est au cœur d’une polémique entre l’armée et le ministère des Affaires étrangères dans son pays. Comme le rapporte la chaîne israélienne Channel 2, la top model de 27 ans, originaire de Hod Hasharon, a été sollicitée pour participer à une campagne diplomatique pour "redorer l’image d’Israël à l’étranger".

Cette annonce a provoqué la colère des forces armées israéliennes qui reproche à Bar Refeali de ne pas avoir accompli son service militaire. Le porte-parole de l’armée, le brigadier général Yoav Mordechai, a ainsi envoyé une lettre de protestation au ministère des Affaires étrangères.

"Le choix d’une personne qui n’a pas effectué son service comme représentant officiel d’Israël envoie le message selon lequel nous ignorons ou pardonnons à ceux qui échappent à leur engagement", écrit le militaire qui affirme également que les célébrités comme Bar Refaeli ont beaucoup d’influence sur les jeunes.

Pour le porte-parole de l’armée, cette campagne va à l’encontre de sa mission : "Les forces de défense israéliennes agissent depuis quelques années afin d’augmenter la valeur du service militaire et de lutter contre le phénomène de la fraude pour éviter de faire le service militaire et préserver la dimension morale de l’armée israélienne".

Pas de service pour Bar Refaeli

Le service militaire est obligatoire en Israël, à condition d’être déclaré apte. Les hommes son tenus de servir pendant au moins trois ans, tandis que les femmes doivent effectuer deux ans minimum.

Bar Refaeli a toutefois réussi à y échapper. Comme l’explique le journal "Times of Israël", la mannequin avait créé la controverse en 2003 après avoir épousé un proche de sa famille pour bénéficier d’une exemption. Elle avait ensuite divorcé peu après cette annonce, ce qui avait soulevé des soupçons de mariage de complaisance. Interrogée à ce sujet, la star avait alors déclaré que le service militaire serait préjudiciable à sa carrière.

En 2010, l’armée israélienne avait déjà critiqué ouvertement la célèbre top model et appelé à un boycott des produits pour lesquels elle apparaît dans des publicités. "À la fin de la journée, elle doit se regarder dans le miroir. L’armée est un élément central de notre société", avait alors déclaré le général Avi Zamir, chef de la direction du personnel de l'armée israélienne.

Première publication : 18/03/2013

  • PUBLICITÉ

    Quand le mannequin Bar Refaeli embrasse un geek...

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Le nouveau gouvernement israélien va renforcer la colonisation

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Le nouveau gouvernement de Netanyahou "peut exploser à tout moment"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)