Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

EUROPE

Messe inaugurale : le pape François prône "l'humilité" et la "tendresse"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2013

Six jours après son élection, le pape François a célébré la messe inaugurale de son pontificat. Simples fidèles, dignitaires religieux ou personnalités politiques étaient présents, place Saint-Pierre à Rome, pour y assister.

Devant une trentaine de chefs d'État, le pape François a célébré la messe inaugurale de son pontificat, mardi 19 mars, place Saint-Pierre à Rome. Entre 150 000 à 200 000 fidèles, selon le Vatican, étaient également rassemblés sous un beau soleil pour assister à l'office.

L'ex-cardinal Jorge Mario Bergoglio a, d'abord, entamé la cérémonie en faisant un tour de la place Saint-Pierre debout dans sa voiture blanche, au milieu des fidèles. Signe des temps nouveaux de l’Église catholique, il n'était protégé par aucune vitre pare-balles.

La place était couverte de drapeaux de différents pays flottant au vent, de l'Argentine natale du pape à la Croatie en passant par le Brésil, l'Allemagne ou encore la Pologne et les étendards des nombreuses paroisses italiennes.

Un pontificat tourné vers "l'humilité"

Sur la place Saint-Pierre, la cérémonie était solennelle et simple. Le chef des quelque 1,2 milliard de catholiques a prononcé une homélie dans laquelle il a imposé son style. Le souverain pontif a notamment qualifié son rôle d'"humble et concret" et appelé à lutter contre les "signes de destruction" dans le "le respect de la créature et de l'environnement" tout en faisant preuve de "tendresse".

"Aujourd'hui il y a tant de traits de ciel gris ! Garder la création, tout homme et toute femme, c'est ouvrir l'horizon de l'espérance, une trouée de lumière au milieu de tant de nuages",  a lancé le pape François, suscitant les applaudissements de la foule.

À l'issue de la messe,  le 266e pape de l'Histoire a reçu le pallium - une bande d'étoffe se portant sur la chasuble - et l'anneau du pêcheur, symboles du pouvoir pontifical.

Joe Biden et Robert Mugabe

Dans la foule, plus de 130 délégations étrangères, six souverains, des chefs d'État et de gouvernement, ainsi que des dignitaires religieux venus du monde entier étaient présents. Le roi des Belges, le prince de Monaco ou encore le primat de l'Église orthodoxe de Constantinople, Bartholomée 1er, avaient fait le déplacement. C'est la première fois que le chef de l'Église orthodoxe assiste à la messe inaugurale d'un pontife romain depuis le grand schisme d'Orient de 1054. Des représentants des communautés juives et musulmanes ont également répondu présents.

Côté représentants politiques, le vice-président américain Joe Biden et le président zimbabwéen Robert Mugabe, qui fait l'objet d'une interdiction de territoire européen depuis 2002, sont venus.

La France était représentée par son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy se sont rendus en personne à la messe inaugurale pour représenter leur pays respectif.

Une cérémonie sous haute sécurité

Un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Tireurs d'élite sur les toits, hélicoptères, vedettes fluviales sur le Tibre, interdiction de survol de la capitale italienne : les autorités n'ont rien laissé au hasard. Rome a été paralysée pendant la plus grande partie de la journée.

Benoît XVI, qui a désormais promis de vivre "caché aux yeux du monde" et comme un "simple pèlerin", n'a pas assisté à la messe. Son successeur lui rendra toutefois visite samedi 23 mars à Castel Gandolfo, la résidence d'été des papes où il s'est retiré.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 19/03/2013

  • RELIGION

    Le pape François acclamé par 150 000 fidèles pour son premier angélus

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le pape François souhaite "une Église pauvre, pour les pauvres"

    En savoir plus

  • VATICAN

    "Si je m’engage, c’est parce que Dieu m’y appelle"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)