Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

FRANCE

Spanghero à nouveau empêtré dans un scandale alimentaire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2013

Après le scandale de la viande de cheval, l'entreprise Spanghero est à nouveau au cœur d'un scandale de fraude sanitaire concernant de la viande de mouton britannique. Selon les autorités, la société semble avoir été trompée par son fournisseur.

L’entreprise française Spanghero fait face à une nouvelle polémique. Après le scandale de la viande de cheval vendue comme viande de bœuf dans des plats cuisinés, la société audoise se retrouve au centre d’une nouvelle affaire de fraude touchant à la consommation et à la santé publique.

Environ 57 tonnes de viande de mouton britannique, interdite à la vente dans l'Union européenne, ont été découvertes dans les locaux de la société à Castelnaudary. À la différence de la viande de cheval, les autorités françaises laissent entendre que, cette fois, c'est Spanghero qui pourrait bien avoir été trompée.

"La viande de mouton découverte a été livrée par la société néerlandaise Draap Trading [entreprise qui lui avait déjà livré la viande de cheval, ndlr]", a appris l’AFP auprès du ministère de l’Agriculture. La viande livrée indiquait bien "viande dénervée d’agneau" sur sa marchandise. Mais cette mention masquait le fait que la viande avait été en réalité découpée au moyen d'une technique strictement interdite dans l'Union européenne, consistant à racler l’os.

Spanghero trompée par son fournisseur ?

Depuis 2001 et le scandale de la "vache folle", il est interdit, par mesure de précaution, de "racler les os" des viandes car des éclats de moelle porteurs d'éventuelles infections peuvent se retrouver dans la viande.

Cité par RTL, le président de Spanghero, Barthélémy Aguerre, a estimé que sa société "n’y était pour rien" et avait été "une nouvelle fois trompée par son fournisseur". "Spanghero a (...) commandé à son fournisseur du ‘haché d’agneau’", écrit l’entreprise dans un communiqué. Spanghero croyait avoir donc reçu de la viande "présumée conforme à sa commande" et découpée selon le respect de la réglementation en vigueur.

L'information a de nouveau frappé de plein fouet le personnel de l’entreprise qui, déjà durement éprouvé par le scandale de la viande de cheval, a appris la nouvelle par la radio, ce mardi.

La viande sera détruite

Les services vétérinaires et la répression des fraudes ont découvert la viande lors des inspections menées chez Spanghero en février, quand l'entreprise s'était retrouvée au cœur du scandale de la viande de cheval. À leur demande, elle a été consignée dans un entrepôt frigorifique depuis le 20 février en attendant d'être détruite.

Par précaution, les autorités ont ordonné le rappel de tous les produits susceptibles d'avoir été fabriqués à partir de cette viande, a indiqué à l'AFP le ministre délégué à l'agroalimentaire Guillaume Garot. Tous les éléments recueillis ont été transmis à la justice.

Spanghero a, en effet, été accusée ouvertement par le gouvernement d'avoir joué un rôle capital dans cette affaire, qui a jeté une lumière défavorable sur l'industrie agroalimentaire et ses circuits d'approvisionnement. Spanghero, entreprise de 300 salariés rachetée à la fameuse famille de joueurs de rugby par la coopérative basque Lur Berri, se défend de toute tromperie.

Avec dépêches

Première publication : 19/03/2013

  • AGROALIMENTAIRE

    Du porc décelé dans des produits halal en Norvège et en Grande-Bretagne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Scandale de la viande de cheval : Spanghero demande une procédure de sauvegarde

    En savoir plus

  • SALON DE L'AGRICULTURE

    Vendre localement, l'antidote au scandale de la viande de cheval

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)