Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

FRANCE

Spanghero à nouveau empêtré dans un scandale alimentaire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2013

Après le scandale de la viande de cheval, l'entreprise Spanghero est à nouveau au cœur d'un scandale de fraude sanitaire concernant de la viande de mouton britannique. Selon les autorités, la société semble avoir été trompée par son fournisseur.

L’entreprise française Spanghero fait face à une nouvelle polémique. Après le scandale de la viande de cheval vendue comme viande de bœuf dans des plats cuisinés, la société audoise se retrouve au centre d’une nouvelle affaire de fraude touchant à la consommation et à la santé publique.

Environ 57 tonnes de viande de mouton britannique, interdite à la vente dans l'Union européenne, ont été découvertes dans les locaux de la société à Castelnaudary. À la différence de la viande de cheval, les autorités françaises laissent entendre que, cette fois, c'est Spanghero qui pourrait bien avoir été trompée.

"La viande de mouton découverte a été livrée par la société néerlandaise Draap Trading [entreprise qui lui avait déjà livré la viande de cheval, ndlr]", a appris l’AFP auprès du ministère de l’Agriculture. La viande livrée indiquait bien "viande dénervée d’agneau" sur sa marchandise. Mais cette mention masquait le fait que la viande avait été en réalité découpée au moyen d'une technique strictement interdite dans l'Union européenne, consistant à racler l’os.

Spanghero trompée par son fournisseur ?

Depuis 2001 et le scandale de la "vache folle", il est interdit, par mesure de précaution, de "racler les os" des viandes car des éclats de moelle porteurs d'éventuelles infections peuvent se retrouver dans la viande.

Cité par RTL, le président de Spanghero, Barthélémy Aguerre, a estimé que sa société "n’y était pour rien" et avait été "une nouvelle fois trompée par son fournisseur". "Spanghero a (...) commandé à son fournisseur du ‘haché d’agneau’", écrit l’entreprise dans un communiqué. Spanghero croyait avoir donc reçu de la viande "présumée conforme à sa commande" et découpée selon le respect de la réglementation en vigueur.

L'information a de nouveau frappé de plein fouet le personnel de l’entreprise qui, déjà durement éprouvé par le scandale de la viande de cheval, a appris la nouvelle par la radio, ce mardi.

La viande sera détruite

Les services vétérinaires et la répression des fraudes ont découvert la viande lors des inspections menées chez Spanghero en février, quand l'entreprise s'était retrouvée au cœur du scandale de la viande de cheval. À leur demande, elle a été consignée dans un entrepôt frigorifique depuis le 20 février en attendant d'être détruite.

Par précaution, les autorités ont ordonné le rappel de tous les produits susceptibles d'avoir été fabriqués à partir de cette viande, a indiqué à l'AFP le ministre délégué à l'agroalimentaire Guillaume Garot. Tous les éléments recueillis ont été transmis à la justice.

Spanghero a, en effet, été accusée ouvertement par le gouvernement d'avoir joué un rôle capital dans cette affaire, qui a jeté une lumière défavorable sur l'industrie agroalimentaire et ses circuits d'approvisionnement. Spanghero, entreprise de 300 salariés rachetée à la fameuse famille de joueurs de rugby par la coopérative basque Lur Berri, se défend de toute tromperie.

Avec dépêches

Première publication : 19/03/2013

  • AGROALIMENTAIRE

    Du porc décelé dans des produits halal en Norvège et en Grande-Bretagne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Scandale de la viande de cheval : Spanghero demande une procédure de sauvegarde

    En savoir plus

  • SALON DE L'AGRICULTURE

    Vendre localement, l'antidote au scandale de la viande de cheval

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)